Achaïra n°215 l’émission du lundi 4 novembre 2019 – spéciale Écologie sociale – le sommaire


Déroulé de l'émission Achaïra n° 215 du lundi 4novembre 2019

Retrouvez l’intégralité des enregistrements (émission et conférence sur l’article : https://cerclelibertairejb33.wordpress.com/2019/11/17/achaira-n215-lemission-du-lundi-4-novembre-2019-speciale-ecologie-sociale-lenregistrem-ent/

0h00 – générique raccourci – (fond musical Fela)

Bruno, Esméralda et Philaud (sur fond musical Fela)

0h01 – sommaire de l’émission – Fabienne

Salut, c’est la 215ème édition d’Achaïra. Pour cette émission, il y a Fabienne, Esméralda, Thierry, Progrès et Philaud aux manettes de l’émission, pour parler d’écologie sociale et de municipalisme libertaire. Pour vous faire découvrir l’écologie sociale, le municipalisme libertaire et leur fondateur Murray Bookchin, nous écouterons des extraits de la conférence de Floréal Romero, le 16 octobre 2019 à l’Athénée libertaire de Bordeaux. Nous vous ferons découvrir un projet politique en prise avec les préoccupations populaires de l’époque. Puis nous passerons à l’éphéméride anarchiste pour le mois de novembre. L’actualité internationale qui suivra fera le tour du monde des luttes sociales des peuples. Nous nous quitterons enfin avec quelques rendez-vous de l’agenda.

Mais comme à l’accoutumé, nous commençons par la chronique de la désobéissance, la chronique d’André.

Esméralda, Progrès pouvez-vous nous la présenter ?

0h02– La chronique de la désobéissance – 1 min 30 – présentation par Esméralda et Progrès

Présentation André Bernard

Cette chronique n’est pas nouvelle et a déjà été diffusée le 5 novembre 2018. Nous sommes le 4 novembre 2019, simple hasard de calendrier.

Donc, pourquoi la rediffuser ? Deux raisons à cela.

La première c’est que le thème de cette émission concerne le Municipalisme libertaire et Murray Bookchin. Cette chronique est donc une parfaite introduction à la rencontre avec Floréal Romero que nous vous proposons.

La 2ème raison est la sortie aux éditions de l’ACL du recueil des chroniques d’André A nulle autre pareille pourrait être la révolution à venir, chroniques 2016 à 2019.

Pour l’essentiel, ce livre rassemble les textes diffusés lors des émissions Achaïra. Mais quelques autres écrits les rejoignent, publiés dans des revues libertaires ou sympathisantes : Réfractions, Le monde libertaire, Le chiendent, Union pacifiste, La pensée libre, Casse-rôles entr’autres.

Un recueil dont le fil conducteur, politique, est celui de la désobéissance civile et de la non-violence active. Deux axes qui portent en eux l’anarchisme.

C’est ce que André, insoumis à la guerre d’Algérie et co-créateur de la revue Anarchisme et non-violence, s’efforce de construire texte après texte.

Nous reviendrons plus en détail sur ce livre de 240 pages lors de notre prochaine émission. Vous pouvez déjà vous le procurer pour la somme très raisonnable de 9 euros.

Voici donc la chronique de la désobéissance, la chronique d’André, à propos du texte de Murray Bookchin Pour un municipalisme libertaire, texte réédité à L’Atelier de création libertaire (ACL) en 2018.

0h04– La chronique de la désobéissance – 8 min 7 par André [enregistrement]

« Le municipalisme libertaire» (http://deladesobeissance.fr/2018/04/16/le-municipalisme-libertaire/ )

0h12 – Nous vous proposons d’écouter « La commune est en lutte » de Jean-Roger Caussimon. En effet, Murray Bookchin a pensé à la Commune de Paris pour définir le communalisme, l’autre nom du municipalisme libertaire.

Illustration musicale n°1 – 2 min 52 – Jean-Roger Caussimon – La commune est en lutte

https://www.youtube.com/watch?v=pYEayEBAaDk

Jean-Roger Caussimon est un auteur-compositeur-interprète et acteur français. Il est notamment l’auteur de la chanson Monsieur William, mise en musique et popularisée par son ami Léo Ferré.

En 1975, il joue dans le film Le Juge et l’Assassin de Bertrand Tavernier, avec Michel Galabru et Philippe Noiret, et écrit trois chansons pour le film (La Commune est en lutte, Complainte de Bouvier l’éventreur et Sigismond le Strasbourgeois).

Vous écoutez Achaïra, l’émission de pollinisation libertaire du cercle libertaire Jean-Barrué, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz. Ce mois-ci nous parlons d’écologie sociale et de municipalisme libertaire de Murray Bookchin avec Floreal Romero.

Appelez nous au 05 56 50 69 99 !

Esméralda et Progrès, passons maintenant à la présentation de la conférence, de l’invité, Floréal Romero et de son ouvrage « Agir ici et maintenant – Penser l’écologie sociale de Murray Bookchin ».

0h17 – Intro sur l’invité – 6 min – présentation de Floréal Romero par Esméralda et Progrès.

1/ À l’occasion de la sortie de son livre « AGIR ICI ET MAINTENANT… », la Librairie du Muguet a donné l’occasion à Floréal Romero de rencontrer les libertaires et sympathisants bordelais à propos de l’ÉCOLOGIE SOCIALE et du MUNICIPALISME LIBERTAIRE. Pratiques théorisées par Murray Bookchin, il y a maintenant plus d’un 1/2 siècle.

La préface de ce livre est de Pinar Selek, sociologue et écrivaine bien connue de nos milieux puisque anarchiste turque exilée en France. Féministe, antimilitariste, elle a œuvré pour la case arménienne et kurde, ce qui lui vaudra emprisonnement et tortures ainsi que de multiples procès de la part de l’État turc. À deux reprises elle a été l’invitée de la librairie du Muguet, la dernière étant à l’Escale du livre cette année.

La postface du livre de Floréal est d’Isabelle Attard, archéozoologue, qui après avoir milité à Europe Écologie Les Verts comme députée du Calvados de 2012 à 2017, a rejoint le mouvement libertaire et vient de publier son « Comment je suis devenue anarchiste ».

2/ Qui est Floréal Roméro ?

C’est un acteur de terrain, paysan et chercheur. Il a participé à de nombreuses traductions en espagnol des œuvres de Murray Bookchin. À la fin des années 80 il est un des principaux initiateurs de la collectivité agraire et artisanale Los Arenalejos. Située près de Malaga en Andalousie, cette collectivité publie un bulletin trimestriel « La Hoja de la écologia social », bulletin destiné à diffuser vers l’extérieur cette expérience devenue celle d’un éco-village. Cette expérience durera une 15e d’années.

Pour ceux que cette expérience intéresse, Floréal l’a présentée en 96 au Colloque international sur « la Culture libertaire », qui s’est tenu à Grenoble. Le texte est édité avec tous les Actes du Colloque, à L’ACL. Vous y retrouverez également des textes de Claire Auzias, René Bianco, John Clark, Eduardo Colombo, Daniel Colson, Ronald Creagh, Tomas Ibanez, Gaetano Manfredonia, Philippe Pelletier, parmi les 34 participants.

De plus, un petit film tourné à l’occasion de multiples rencontres à Los Arenalejos est répertorié au CIRA de Marseille. Il a été réalisé par Emilio Travé et sous-titré en français par nous-mêmes.

3/ Nous vous proposons maintenant d’écouter 4 extraits de la présentation à l’Athénée libertaire, du livre de et par Floréal. Après chacun de ces extraits, nous nous livrerons à quelques commentaires, ici autour de cette table.

0h20 – L’invité – 6 min – « Les 3 socles de l’écologie sociale » [enregistrement]

0h26 – Échanges sur le thème de la conférence – 7 min – par toutes et tous

0h30 – Nous vous proposons d’écouter « A las Barricadas », le célèbre chant de la CNT historique. Ecrit par Valeriano Orobone Fernandez, ce chant a connu une renommée internationale. Murray Bookchin a été fortement inspiré par la révolution pour son parcours vers une pensée libertaire.

Illustration musicale n°2 – 1 min 14 – Valeriano Orobone Fernandez – A las Baricadas

https://www.youtube.com/watch?v=eOvKcF75p4g

A las barricadas est l’hymne de la Confédération nationale du travail.

Il est devenu l’un des chants anarchistes les plus populaires pendant la révolution sociale espagnole de 1936.

Les paroles sont écrites par Valeriano Orobón Fernández, et publiées pour la première fois en novembre 1933 dans un supplément de la revue Tierra y Libertad de Barcelone. Il se chante sur l’air de La Varsovienne.

Vous écoutez Achaïra, l’émission de pollinisation libertaire du cercle libertaire Jean-Barrué, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz. Ce mois-ci nous parlons d’écologie sociale et de municipalisme libertaire de Murray Bookchin avec Floreal Romero.

Appelez nous au 05 56 50 69 99 !

0h33 – Philaud, que nous dit Floreal Romero, du municipalisme libertaire, dans ce deuxième extrait de sa conférence ?

0h33 – Intro sur l’invité – 1 min – présentation par Philaud.

Comment construire le municipalisme libertaire ? C’est la question qui est fréquemment posée à Floréal Roméro, lors des conférences qu’il faisait avec Vincent Gerber sur « Murray Bookchin, l’écologie sociale libertaire » paru en 2016 au Passager Clandestin dans la collection des précurseurs et précurseuses de la décroissance, et réédité en octobre 2019.

En effet, l’écologie sociale et le municipalisme libertaire sont intimement liés dans la pensée de Bookchin, en y incluant le féminisme, dans la remise en cause des rapports de domination imbriqués : dominations interpersonnelles homme-femme avec le patriarcat, dominations sociales avec la lutte des classes, domination sur la nature avec le capitalisme.

Les rencontres qu’a menées Floréal Roméro avec plusieurs centaines de personnes, à Lyon en 2016, à Bilbao en 2017 et à Liège en 2019 pour tenter de répondre collectivement à cette question et de proposer une feuille de route, l’ont conduit à rédiger « Agir ici et maintenant. Penser l’écologie sociale de Murray Bookchin » paru aux éditions du commun en septembre 2019.

0h34 – L’invité – 5 min – « comment mettre en place le municipalisme libertaire ? » [enregistrement]

0h39 – Échanges sur le thème de la conférence – 7 min – par toutes et tous

0h46 – Nous vous proposons d’écouter « Les journées de mai », chanson extraite de la compilation « Pour en finir avec le travail ». Nous revenons ainsi aux sources espagnoles de l’engagement libertaire de Murray Bookchin.

Illustration musicale n°3 – 3 min 58 – Vanessa Hachloum – Les journées de mai

https://www.youtube.com/watch?v=uuYVL5rzzp0

Pour en finir avec le travail est le titre d’un recueil de « Chansons du prolétariat révolutionnaire » qui a paru sous forme de disque vinyle produit en 1974 par Jacques Le Glou et a été réédité en CD en 1998.

Guy Debord a détourné deux des chansons : La Java des Bons-Enfants (attribuée à un membre de la bande à Bonnot, Raymond Callemin) et Les Journées de mai (attribuées à un membre resté anonyme du groupe Les Amis de Durruti, actif en mai 1937 à Barcelone). Debord est également l’auteur du détournement des neuf notices historiques qui accompagnent les chansons.

Les chansons sont interprétées par Jacques Marchais, Vanessa Hachloum, pseudonyme, pour ce disque, de Jacqueline Danno, et Michel Devy.

Vous écoutez Achaïra, l’émission de pollinisation libertaire du cercle libertaire Jean-Barrué, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz. Ce mois-ci nous parlons d’écologie sociale et de municipalisme libertaire de Murray Bookchin avec Floreal Romero.

Appelez nous au 05 56 50 69 99 !

0h50 – Philaud, dans ce troisième extrait de sa conférence, comment Floréal Romero, présente-t-il les grandes parties de son livre ?

0h51 – Intro sur l’invité – 1 min 30 – présentation par Philaud.

Dans l’extrait que nous vous proposons, Floréal Roméro explique l’articulation de son livre.

Dans l’introduction, il présente son histoire familiale en Andalousie. De façon remarquable, il revient sur la fausse sortie du franquisme après la mort de Franco. Le « Pacte de l’oubli » signé par les franquistes de l’après-Franco, la droite et par tous les partis de gauche, intime donc le silence aux rescapés et surtout pas la réparation des crimes du franquisme.

Dans la première partie, il insiste sur la vie de l’ouvrier métallo Bookchin, et ses combats entre 1921 et 2006, les évolutions profondes de sa pensée, son analyse des réussites et des erreurs de l’Espagne libertaire lors de la révolution de 1936.

Il présente ensuite dans la deuxième partie les réflexions personnelles et collectives sur l’écologie sociale et le municipalisme libertaire à l’aune des luttes sociales exemplaires de la période, tout en mettant en garde sur les alternatives. Structurées autour d’un projet politique émancipateur, non politicien ou électoraliste, les alternatives peuvent être des germes d’une nouvelle société émancipée et libertaire, sans ou en perdant la boussole d’un projet politique, elles deviennent des créneaux pour redonner un nouveau souffle au capitalisme, comme l’histoire du bio. Nous avons choisi de ne pas vous passer d’extrait sur cette partie, vous renvoyant à la lecture de « Agir ici et maintenant. Penser l’écologie sociale de Murray Bookchin ».

0h53 – L’invité – 8 min 35 – « la configuration du livre » [enregistrement]

1h01 – Échanges sur le thème de la conférence – 9 min – par toutes et tous

1h10 – Nous vous proposons d’écouter « San Francisco », chanson de Maxime Le Forestier. Sortie en 1972 sur l’album Mon Frère, elle fait référence aux utopies libertaires des mouvements hippies.

Illustration musicale n°4 – 2 min 40 – Maxime Le Forestier – San Francisco

https://www.youtube.com/watch?v=0uT87XQrki0

En 1971, Catherine Le Forestier, accompagnée de son frère Maxime, ils décident de partir pour San Francisco. ils y restent plusieurs semaines, au milieu d’une communauté hippie baptisée « Hunga Dunga » où se côtoient entre autres des déserteurs du Viêt Nam et des homosexuels1.

De retour en France, Maxime reçoit une lettre accompagnée de dessins que lui ont envoyés les habitants de la maison bleue. Ne parlant que très peu l’anglais et pour les remercier de leur accueil, il décide de leur envoyer une chanson plutôt qu’un courrier et c’est ainsi qu’il écrit et compose rapidement San Francisco.

Vous écoutez Achaïra, l’émission de pollinisation libertaire du cercle libertaire Jean-Barrué, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz. Ce mois-ci nous parlons d’écologie sociale et de municipalisme libertaire de Murray Bookchin avec Floreal Romero.

1h14 – Intro sur l’invité – 2 min – présentation par Esméralda et Progrès. (la feuille de route)

Nous sommes dans la deuxième partie du livre, la plus personnelle.

Floréal revient sur les deux tentatives, celle du Rojava et celle du Chiapas, menées dans la « zone périphérique du capitalisme».

Puis, plus près de nous, dans la « zone piétonne», il parle de l’ouverture de brèches, de crises qui donnent autant d’opportunités. Il cite des alternatives menées, comme celles des « villes rebelles » en Espagne, avec une gestion plus participative, ou de luttes citoyennes comme celle de la petite ville de Trémargat en Bretagne, qui sont des germes mais trouvent vite leurs limites face à la puissance de l’État.

Puis, dans l’extrait que nous allons écouter, il évoque d’autres mouvements de contestation, derrière lesquels s’agite une lutte de lobbies, et qui finalement, sous un habillage de nouvelle donne, ouvrent la voie vers le « Capitalisme vert ».

Alors, comment construire une voie différente ?

En partant des mouvements sociaux actuels, comment refonder le politique ?

Quel appui peuvent nous apporter les pratiques du communalisme libertaire ?

Comment écrire ensemble cette proposition de « feuille de route » pour sortir du système actuel ?

1h16 – L’invité – 9 min 29 – « le New Green Deal, la feuille de route » [enregistrement]

1h26 – Échanges sur le thème de la conférence – 4 min – par toutes et tous

1h35 – Nous vous proposons d’écouter « On va tous crever », chanson de Môrice Benin. Une chanson pleine d’espoir sur nos chances de sortir de la crise sociale et écologique que nous vivons ! Cette chanson qui date de la fin des années 70 est à la fois un rappel de ce qui se passait à cette époque et d’une actualité brûlante.

Illustration musicale n°5 – 5 min 38 – Môrice Benin – On va tous crever

https://www.youtube.com/watch?v=rWLvceTb6r4

Morice Benin (de son vrai nom Maurice Moïse Benhaïm) est un chanteur, auteur-compositeur-interprète français, né à Casablanca (Maroc) en 1947.

Vous écoutez Achaïra, l’émission de pollinisation libertaire du cercle libertaire Jean-Barrué, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz. Ce mois-ci nous vous avons parlé d’écologie sociale et de municipalisme libertaire de Murray Bookchin avec Floreal Romero.

1h42– L’éphéméride anarchiste – 10 min par Fabienne et Thierry

Philaud, tu t’es mis à l’heure internationale ?

1h52 – Inter’Action : La chronique internationale en clin d’œil à Vassilis – 7 min

Le tour du monde des luttes sociales.

1h59 – Agenda militant (sur fond musical Ska reggae hip hop de Skatalites) 9 min

Les manifestations, débats et spectacles en novembre 2019.

2h08 – On se dit au revoir. (Sur fond musical Soul jazz orchestra-insurrection)

C’est le moment de la fin pour la 215ème d’Achaïra. Nous vous donnons rendez-vous dans un mois.

A bientôt dans les mobilisations, les luttes, la vie-quoi !

2h08 – générique raccourci – (fond musical Fela)

Vous pouvez retrouver l’émission soit en redif le vendredi qui succède le direct et cela à midi, ou en podcast sur le www.lacdo.org dans la rubrique « Programme » puis cliquez sur « Achaïra », ainsi que sur le site du cercle en plus le programme sera détaillé et vous aurez les liens sur les chroniques écrites.

Les émissions reprendront sur la Clé des Ondes demain à 6h pour la tranche matinale d’information.

En attendant, nous vous laissons avec la bande musicale enregistrée de la radio.

2h09 – Fin de l’émission

Cet article, publié dans Achaïra, Messages reçus, Sommaire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.