Achaïra n°213 l’émission radio du lundi 1er juillet 2019


Le Cercle libertaire Jean-Barrué vous présente l’émission
Achaïra n° 213 du lundi 1er juillet 2019

Salut à toi camarade. Salut à toi fidèle auditeur, fidèle auditrice d’Achaïra. Bienvenu sur « La Clé des ondes » la radio associative bordelaise qui se mouille pour qu’il fasse beau.

Saches que tu peux d’ores et déjà réécouter Achaïra sur le podcast de l’émission en cliquant ici.

Sommaire de l’émission Achaïra n° 213 du lundi 1er juillet 2019

0h00 – générique raccourci– (sur fond musical Fela) – Esméralda, Bruno et Philaud

 0h03  – sommaire de l’émission – Philaud

Salut vous êtes bien sur Achaïra et c’est la 213ème édition aujourd’hui. Nous sommes ensemble, avec Fabienne, Esméralda, Thierry, Progrès et Philaud aux manettes de l’émission. Pour cette édition, nous présenterons la chronique d’André, sa chronique de la désobéissance, sur l’actualité du Rojava. Nous échangerons autour de cette chronique. Ensuite, nous écouterons un entretien enregistré avec Philippe Camus et Alain Georges Leduc sur le travail de recherche autour du poète libertaire beauceron Gaston Couté. Puis nous passerons à l’éphéméride concoctée par Fabienne et Thierry autour des poètes libertaires pour les mois de juillet et août. Ce mois-ci encore, nous n’aurons pas de chronique internationale, la chronique de Vassilis, mais nous donnerons quelques informations de Grèce en fin d’agenda. Nous nous quitterons donc avec quelques rendez-vous de l’agenda et nous insisterons particulièrement sur les 7èmes Reclusiennes qui se tiendront à Sainte-Foy-la-Grande sur le thème du « travail en transition » et qui auront lieu du 10 au 14 juillet 2019.

0h06 Virgule sonore (jingle chronique désobéissance)

0h06– La chronique de la désobéissance – 5 min 47 par André [enregistrement]

« Faisons reverdir le Rojava !» ( http://deladesobeissance.fr/2019/05/19/faisons-reverdir-le-rojava/ )

0h12– La chronique de la désobéissance, le rebond – partie 1 – 20 min

Le contexte de guerre limitant l’expérience du confédéralisme démocratique au Roajava et la répression contre les kurdes en France aussi.

COLLECTIF DE SOUTIEN AU CDK-F

La répression des militant.e.s kurdes doit cesser !

Nous, organisations politiques, syndicales, de la société civile française, condamnons la vague de répression menée actuellement par la justice française à l’encontre de militant.e.s kurdes, engagé.e.s dans la recherche d’une solution politique pour le Kurdistan.

Le 12 juin 2019, la veille de la visite en Turquie du Ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, plusieurs perquisitions ont été menées par la police française dans le but d’arrêter des militant.e.s du mouvement démocratique kurde. Son homologue turc l’a même félicité de l’action menée par la France contre le mouvement kurde. Ces perquisitions ont pu également toucher des soutiens extérieurs au mouvement kurde, dont des syndicalistes français.e.s.

De plus, deux militants, Agit Polat et Vedat Bingöl, respectivement porte-parole et ancien Coprésident du Conseil Démocratique Kurde en France (CDK-F), ont vu leurs avoirs gelés sur la décision des ministères de l’économie et de l’intérieur. Ces deux mêmes personnes ont été explicitement menacées de mort de manière indirecte. Dans le cas de l’un d’entre eux, son jeune fils a été abordé dans un parc où il jouait par un inconnu qui a proféré des menaces à l’encontre de son père.

En 2013, trois militantes kurdes ont déjà été assassinées en France. L’enquête conduite par la justice française a démontré que les commanditaires de cet acte ignoble étaient des responsables de premier plan des services secrets de Turquie (MIT). La justice n’a pas pu être rendue en raison du décès du meurtrier. Il serait insoutenable qu’un nouveau drame se produise. Nous demandons que l’État français prenne ses responsabilités, et protège les militant.e.s politiques kurdes qui ont trouvé refuge ou sont né.e.s sur son sol contre toute atteinte à leur vie ou à leur liberté d’expression et d’organisation politique.

La France ne doit pas se faire la supplétive de la Turquie en participant à la répression du mouvement démocratique kurde. La fraternité des peuples ne se marchande pas contre une poignée de contrats. Les partis kurdes se réclamant du confédéralisme démocratique, PKK en tête, ont mené la lutte contre l’obscurantisme de Daesh au prix d’immenses sacrifices qui se sont traduits par la mort de jeunes hommes et femmes kurdes. Durant cette période, la Turquie fournissait un appui militaire, logistique et financier aux criminels de l’Etat Islamique. Les Kurdes ont ainsi contribué à protéger l’Europe des attaques de Daesh. Les organisations kurdes tentent de mettre en place au Moyen-Orient une alternative démocratique, basée sur le progrès social, l’émancipation des femmes et l’égalité ethnique et religieuse. Que signifie alors pour la France le fait de réprimer leurs militant.e.s qui mènent une action politique légale, à visage découvert ?

Les poursuites à l’égard des militant.e.s kurdes doivent être abandonné.e.s, et la France doit reconnaître la légitimité du PKK comme acteur politique de premier plan au Moyen-Orient, en commençant par le retirer de la liste des organisations terroristes.

MEETING DE SOUTIEN AUX MILITANT-E-S KURDES 

SAMEDI 6 JUILLET 2019 
RENDEZ-VOUS A PARTIR DE 17h
Prises de parole à partir de 17h30

147 RUE LA FAYETTE, 75010 PARIS
(Lieu où ont été assassinées les militantes kurdes
Fidan Dogan, Sakine Cansiz et Leyla Saylemez)

0h32 – Virgule sonore (jingle l’invité)

0h32 – Illustration musicale n°1 – 3 min 32 –

Michel di Nocéra interprète « Le gars qu’a mal tourné » de Gaston Couté

ici une autre version :

« Qui est ce gars qui a mal tourné ? Et qui est notre invité » – Esméralda

0h37 – Illustration musicale n°2 – 2 min 05 –

Michel di Nocéra interprète « Le rapport du commissaire de police» sur Gaston Couté

0h39– – L’actualité poétique –4 min par Esméralda et Progrès

L’œuvre de Gaston Couté aux Editions Libertaires

0h43 – L’actualité de Gaston Couté – partie 1 – 9 min [Enregistrement]

0h52 – Illustration musicale n°3 – 5 min 22 –

Michel di Nocéra interprète « Les électeurs » de Gaston Couté

ici une autre version :

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

0h58 – Virgule sonore (jingle l’invité)

Présentation du morceau enregistré

0h59 – L’actualité de Gaston Couté – partie 2 – 12 min 45

[Enregistrement]

1h12 – Illustration musicale n°4 – 5 min 28 –

Michel di Nocéra interprète « La paysanne » de Gaston Couté

ici une version interprétée par Gérard Pierron :

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

1h17 – Virgule sonore (jingle l’invité)

1h17 – L’actualité de Gaston Couté – partie 3 – 1 min

Présentation des choix musicaux

1h18 – Illustration musicale n°5 – 5 min 53 –

Michel di Nocéra interprète « Le champ d’naviots » de Gaston Couté

ici une version interprétée par Gérard Pierron :

1h24 – L’actualité de Gaston Couté – partie 4 – 2 min

Présentation des choix musicaux

1h26 – Illustration musicale n°6 – 2 min 35 –

Bernard Lavillier interprète « La dernière bouteille » de Gaston Couté

http://gastoncoute.free.fr/sons/BernardLavilliers_LaDerniereBouteille.mp3

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

1h29 Virgule sonore (jingle éphéméride)

1h29– L’éphéméride anarchiste – 14 min

1h43 – Illustration musicale n°6 – 3 min 25 – Bruno Darraquy interprète « Les Absinthe » de Gaston Couté

http://gastoncoute.free.fr/sons/BrunoDaraquy_LesAbsinthes.mp3

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

1h47 Virgule sonore (jingle agenda)

1h47 – Agenda militant (sur fond musical Ska reggae hip hop de Skatalites) 6 min

Spécial Les 7èmes Reclusiennes – le travail en transition – https://www.reclusiennes.com/

1h53 – Virgule sonore (jingle agenda)

1h53 – Agenda militant (sur fond musical Ska reggae hip hop de Skatalites) 5 min

Les spectacles et conférences-débat en juillet et août 2019.

Des nouvelles des Automômes, reçus par Achaïra le 7 janvier 2019. http://lesautomomes.com/

Des nouvelles de Yannis Youlountas attaqués en Grèce par des nazis. http://blogyy.net/

Un appel à en finir avec les néo-nazis, en Grèce et ailleurs, cosigné par le CADTM, Le Festival du cinéma d’ATTAC Bruxelles, des syndicalistes belges et des collectifs de soutien aux luttes en Grèce (Convoi Solidaire Liège – Exarcheia et Initiative de Solidarité avec la Grèce qui résiste – Bruxelles). À lire aussi pour le rappel chronologique des agressions.

« NOUVELLE AGRESSION PAR DES NÉONAZIS EN GRÈCE : IMPUNITÉ JUSQU’À QUAND ?

Yannis Youlountas est un auteur et réalisateur engagé connu en Belgique pour ses documentaires : Ne vivons plus comme des esclaves (2013), Je lutte donc je suis (2015) et L’amour et la révolution (2018). Il y dépeint les mouvements sociaux en Grèce et la lutte des grec-que-s pour leur dignité volée par les mesures d’austérité imposées depuis tant d’années par les créanciers du pays. Grâce à son travail à la fois juste et sensible qui dévoile l’ampleur du drame que vit la Grèce depuis le début de la crise économique, il a réussi à nous transmettre ce que les médias européens ont arrêté de nous dire : les droits fondamentaux du peuple grec sans cesse bafoués et la solidarité sociale, seule issue pour beaucoup. A travers les documentaires de Yannis, on a découvert O allos anthropos (une cantine solidaire), Elliniko, (un dispensaire social qui soigne des milliers de personnes privées de leur droit à la santé), les luttes, en Crète, contre un grand projet d’aéroport et à Thessalonique, pour préserver l’usine autogérée Viome.

Ce jeudi 13 juin, il a été victime d’une agression perpétrée par un groupe de partisans d’extrême droite. Elle aurait pu être très grave si les agresseurs n’avaient pas été interrompus. Yannis Youlountas venait de sortir du centre social autogéré Favela qui fêtait ses 2 ans. Il portait le t-shirt que les camarades de Favela venait de lui offrir. Ainsi, en Grèce, le simple fait de porter le t-shirt d’un lieu de solidarité peut faire de vous la cible d’une attaque violente ! Dans un tel contexte de recrudescence des agressions fascistes en Grèce et à travers le monde [1], nous devons rester en alerte. Cette agression est loin d’être la première en Grèce.

Nous n’oublions pas l’attaque mortelle de Pavlos Fyssas, rappeur grec engagé, le 17 septembre 2013, au Pirée.

Nous n’oublions pas l’attaque au Pirée, le 12 septembre 2012 contre des pêcheurs égyptiens dont Abouzid Embarak qui a reçu des coups d’une extrême violence lui laissant de graves blessures à la tête, de nombreuses fractures et autres séquelles pérennes.

Nous n’oublions pas, le 12 septembre 2013, à Perama l’agression de 20 membres du syndicat PAME (affilié au parti communiste grec). Ils les ont encerclés et frappés à coups de bâtons. Neuf des membres de PAME ont été gravement blessés.

Nous n’oublions pas, à Athènes, en 2011, une attaque contre deux femmes albanaises, en 2012, un incendie criminel visant des Roms à Etoliko, en 2013, l’assassinat d’un pakistanais Shehzad Luqman, la tentative d’assassinat d’un écolier, l’incendie criminel contre un magasin appartenant à un Camerounais.

Nous n’oublions pas Mamadou Bah, militant guinéen qui a obtenu le statut de réfugié en Belgique suite à une agression à Athènes en 2012.

Nous n’oublions pas que le 25 février 2018, Eleftheria Tobatzoglou, avocate de la famille de Pavlos Fyssas, et trois autres personnes, ont été blessés à l’intérieur même de Favela.

Nous n’oublions pas Zak Kostopoulos, connu pour ses performances drag sous le nom de Zackie Oh, un activiste grec ouvertement gay et séropositif, lynché à mort le 21 septembre 2018, en plein centre-ville et en plein jour.

Nous n’oublions pas que Moria (centre de détention des migrants sur l’île de Lesvos) est constamment la cible d’attaque des extrêmes-droites. Dresser une liste exhaustive serait impossible !

La plupart de ces attaques sont signées Aube Dorée. Et pourtant les membres d’Aube Dorée circulent librement, sont élus malgré le grand procès à leur encontre qui a débuté en 2015 et qui est d’une lenteur impardonnable par rapport à l’enjeu vital pour les habitant-e-s de la Grèce.

De nombreuses organisations se sont créées pour lutter contre cette montée des extrêmes-droites. Mais les médias dominants, les grands patrons, la justice et la Troïka [2] ne s’en occupent pas du tout. Les grec-que-s souffrent toujours de la privation de leurs droits fondamentaux, depuis que, pour sauver les banques françaises et allemandes [3], les gouvernements successifs depuis 2010 leur ont coupé l’accès à la santé, les ont privés de leur droit au logement, ont réduit les budgets de l’éducation, ont menacé le droit à l’alimentation des personnes, et ont volé une grosse partie des pensions. Contre l’extrême droite, rien. Contre les médias complices, rien non plus. Contre la Troïka, …

C’est dans ce contexte que des centres autogérés et des dispensaires sociaux se sont organisés dans toute la Grèce. Ils sont indispensables à une grande partie de la population locale et ne pourraient pas agir sans la solidarité, notamment internationale. Yannis fait partie des personnes qui se sont mobilisées et qui sont là pour faire connaître et renforcer cet effort de solidarité en dehors des frontières grecques. Grâce à son soutien, des convois solidaires se sont organisés en France et en Belgique. Sans leur aide, les nombreux bénévoles, médecins, pharmaciens et autres, auraient beaucoup de mal à trouver tous les médicaments nécessaires.

Il est temps d’arrêter de fermer les yeux sur ce qui se passe en Grèce en particulier, et ailleurs en général. Les attaques à répétition ne nous arrêteront pas. Nous continuerons à nous battre contre la montée de l’extrême droite sous toutes ses formes car aujourd’hui, et depuis quelques années, elle recommence à tuer impunément. Il est temps d’ouvrir les yeux, de faire connaître cette réalité et de s’organiser ensemble pour y répondre.

Notes :

[1] Jusqu’en Belgique depuis la banalisation des discours xénophobes par la NVA et plus particulièrement depuis les dernières élections.

[2] FMI, Commission européenne et Banque centrale européenne.

[3] Voir rapport préliminaire de la Commission pour la vérité sur la dette grecque : http://www.cadtm.org/Rapport-preliminaire-de-la

Le communiqué :

http://www.cadtm.org/Nouvelle-agression-par-des-neonazis-en-Grece-impunite-jusqu-a-quand

Repris dans la presse en Belgique :

https://www.levif.be/actualite/europe/nouvelle-agression-par-des-neonazis-en-grece-impunite-jusqu-a-quand/article-opinion-1158493.html

D’autres nouvelles de Grèce :

Hier soir, le futur premier ministre de droite était en meeting à Elefsina, petite ville portuaire située au nord-ouest du Pirée. Une de ses annonces est reprise en boucle ce matin dans tous les médias :

MITSOTAKIS ANNONCE LA MORT DE ROUVIKONAS POUR LE 8 JUILLET, LENDEMAIN DES ÉLECTIONS

Bien que toujours plus de monde demande la dissolution d’Aube Dorée suite à de nouvelles agressions, le favori des élections qui se dérouleront dans dix jours a concentré toutes ses attaques contre les groupes anarchistes et anticapitalistes, à commencer par Rouvikonas.

Il n’a pas annoncé la dissolution d’Aube Dorée, mais de Rouvikonas, la présentant comme sa priorité absolue dès le premier jour de son arrivée au pouvoir.

Quasiment rien dans son discours au sujet des néo-nazis. La seule menace, selon lui, ce sont « les groupuscules qui sèment la zizanie et propagent un désir révolutionnaire dangereux pour la démocratie. »

Le candidat de la droite aux élections législatives anticipées du 7 juillet a cependant oublié quelque chose : Rouvikonas n’est pas un parti ni une association formelle, mais un collectif. Il n’a pas d’existence juridique. La seule façon de stopper les actions de Rouvikonas, c’est de jeter tous ses membres en prison, en espérant que d’autres ne prendront pas le relais.

Quoiqu’il arrive au lendemain des élections, le grain est semé. Depuis cinq ans, Rouvikonas a repris le flambeau de certaines traditions révolutionnaires trop vite oubliées : « la guerre continuelle aux institutions établies » (Malatesta, 1876), « la propagande par le fait » (Andrea Costa, 1877) et bien sûr « l’action directe » (Émile Pouget, 1904), tout en innovant, en particulier dans l’instrumentalisation géniale des médias du pouvoir et dans une stratégie juridique sur le fil du rasoir qui a rendu difficile leur incarcération.

Aujourd’hui, Rouvikonas dispose d’une aura internationale, d’un soutien par-delà les frontières et a tissé des liens avec de nombreux groupes et organisations dans le monde entier. De même pour le quartier rebelle d’Exarcheia que Mitsotakis a promis de « nettoyer en un mois » et qui se prépare à l’affrontement durant les semaines à venir.

Dernier point : il n’y a rien d’étonnant à ce que les dirigeants capitalistes ménagent ainsi leurs homologues fascistes et concentrent leur répression contre les anarchistes et les autres révolutionnaires : nous sommes leurs seuls ennemis véritables, contrairement aux fascistes qui sont leurs alliés objectifs et parfois même leurs amis, avec une même cuillère en argent dans la bouche.

Le fascisme n’est pas seulement, pour le pouvoir, le moyen de diviser pour mieux régner, de détourner la colère sur des boucs-émissaires pourtant victimes du même fléau qu’est le capitalisme, et surtout de se poser en arbitre magnanime au centre d’un spectre d’opinions intentionnellement stimulé à l’extrême-droite par ses médias de masse. Le fascisme est aussi le joker du pouvoir capitaliste en temps de crise, c’est-à-dire le stade ultime de la société autoritaire quand elle est contestée et que les fondements du capitalisme (propriété, hiérarchie, exploitation) sont menacés.

Soutien à Rouvikonas et autres groupes de la résistance anticapitaliste et libertaire en Grèce.

Mort au fascisme et au capitalisme qui le nourrit.

Yannis Youlountas

Très mauvaise nouvelle pour les néo-nazis :

LES DOCKERS DU PIRÉE M’APPORTENT LEUR SOUTIEN, APPELLENT À LA RIPOSTE ET DEMANDENT LA DISSOLUTION IMMÉDIATE D’AUBE DORÉE

Ces derniers années, suite à de nombreuses actions antifascistes au cœur d’Athènes, notamment celles de Distomo autour d’Agios Panteleimonas, les fascistes de tous poils se sont massivement repliés au Pirée.

Puis, depuis deux ans, la lutte s’est intensifiée dans cette ville portuaire très frappée par le chômage et la pauvreté. Le centre social autogéré Favela est devenue la cible principale des attaques, mais aussi les migrants et les antifascistes qui s’aventuraient seuls dans certaines rues.

Mais désormais, dans le contexte actuel, on sent que les choses sont en train de changer. L’approche de la fin du procès des assassins de Pavlos Fyssas, les nombreuses victimes anonymes d’agressions fascistes, puis l’attaque visant l’avocate de la famille Fyssas et, enfin, mon agression le 13 juin ont provoqué beaucoup de réactions. Et la dernière en date de ces réactions est sans doute la plus importante.

Les dockers du Pirée, via leur union syndicale, viennent de me faire connaître leur grande détermination en me transmettant un texte de soutien et de mobilisation. L’un d’entre eux m’a dit : « il faut en finir, ça ne peut plus durer ! »

Il faut savoir que les dockers du Pirée ont un poids et un prestige immense dans la ville et au-delà. C’est un monument dans les luttes. Une grande histoire ouvrière. Je plains les néo-nazis qui voudraient encore tenter de jouer au chat et à la souris dans leur ville. Si les dockers se mobilisent vraiment au Pirée, ça va faire mal, très mal.

Demain matin, leur union syndicale appelle d’ores-et-déjà à une présence massive des dockers à la Cour d’Appel pour enfoncer le clou et exiger la dissolution immédiate d’Aube Dorée et l’arrestation de mes agresseurs.

Un conseil, les nazis : trouvez vite une barque, un radeau, un canot pneumatique et barrez vous, loin, très loin, aussi loin que possible. Tiens, jusqu’en Syrie par exemple ! Peut-être que ça pourrait vous mettre un peu de plomb dans la tête (d’abord au sens figuré, et si ça ne marche pas, au sens propre).

Merci, les dockers du Pirée ! Vous avez toujours été un mythe, une légende, un modèle de courage pour moi et tant d’autres. Ce soir, je suis vraiment très ému par votre soutien.

Έξω οι φασίστες από τον Πειραιά!

Yannis Youlountas

Communiqué de soutien et de mobilisation des dockers du Pirée :
http://peiratikoreportaz.blogspot.com/2019/06/730.html#more
Repris dans la presse :
https://left.gr/news/se-apofasistiki-apantisi-stis-epitheseis-ton-neonazi-kaloyn-oi-limenergates-toy-olp

 

Des alertes sur le Service National Universel et les nouvelles attaques contre les retraites.

motion-FA-motion-sur-le-service-national-universel

https://monde-libertaire.fr/?article=Le_Service_national_un_projet_loufoque_!

https://monde-libertaire.fr/?article=Le_service_national_universel_plus_quun_derapage_!

https://ciralimousin.ficedl.info/article275.html

https://blogs.mediapart.fr/edition/le-service-national-universel-face-lurgence-ecologique/article/281118/service-national-universel-la-reponse-dun-syn

Contre le sommet du G7 à Biarritz du 19 au 26 août 2019. https://g7ez.eus/fr/ et https://alternativesg7.org/

1h58 – On se dit au revoir. (Sur fond musical Soul jazz orchestra-insurrection)

L’émission touche à sa fin, c’était la 213ème d’Achaïra. L’animation a été assurée par Esméralda, Fabienne, Progrès, Thierry et Philaud. Un grand merci à André pour sa chronique de la désobéissance. Un salut à Vassilis dont nous attendons le retour de la chronique internationale, peut-être pour septembre. Suspens. Un salut de loin à Germain qui mène une expérience d’autosuffisance alimentaire en Dordogne.

 

A bientôt dans les mobilisations, les luttes, la vie-quoi !

 

Vous pouvez retrouver l’émission soit en redif le vendredi qui succède le direct et cela à midi, ou en podcast sur le www.lacdo.org dans la rubrique « Programme » puis cliquez sur « Achaïra », ainsi que sur le site du cercle https://cerclelibertairejb33.wordpress.com en plus le programme sera détaillé et vous aurez les liens sur les chroniques écrites.

La prochaine d’Achaïra ce sera probablement le Lundi 2 septembre 2019 ou le 7 octobre 2019 à 20h10 toujours sur la Clé des ondes 90.10 et ce sera la 214ème.

 

Alors d’ici là portez vos luttes avec conviction et détermination.

2h00 – Fin de l’émission

 

Agenda militant, social et culturel – Achaïra n° 213 du lundi 1er juillet 2019

•  I) Le temps des manifestations

  • •   Mardi 2 juillet 2019 à 13h00

Départ de la manifestation au rond-point de Pellegrin puis arrêts à l’ARS, à la Mairie de Bordeaux et au Grand Théâtre

CHU Hopital Pellegrin rdv devant le rond-point de l’entrée

Le 18 mars, les urgences de l’hôpital St Antoine à Paris sont partis en grève. Depuis 141 services d’urgence les ont rejoints. Aujourd’hui, l’intersyndicale et le collectif « Inter Urgences » appellent à une journée de grève nationale et élargie à tous les établissements de santé, avec un rassemblement à Paris-Bercy.

Les revendications posées par les services actuellement en lutte sont celles de tous et vous les connaissez bien :

  • Effectifs pluridisciplinaires suffisants pour permettre une prise en charge humaine et sécurisée des patients et un respect de nos vies privées,
  • Augmentation salariale,
  • Arrêt des fermetures de lits,
  • Du matériel fonctionnel et adapté aux soins.

Après plus de 3 mois, madame Buzyn a fini par prendre conscience du profond malaise qui touche
les agents hospitaliers en débutant un dialogue. Des propositions ont été faites, malheureusement
bien en deçà des nos besoins réels.

Depuis 10 ans maintenant, notre situation se dégrade continuellement. On nous explique que les problèmes liés à nos conditions de travail ne sont le fait que d’une mauvaise organisation. Nous nous sommes réorganisé(e)s à de nombreuses reprises et pourtant ça va toujours plus mal… On pourrait penser que ces revendications ne concernent que les paramédicaux. Pourtant les médecins des services d’urgences de Pellegrin et St-André sont entrés en grève eux aussi. Nous savons tous que revendiquer seul dans son coin ne sert malheureusement pas à créer un rapport de force suffisant pour être entendu(e)s. Les agent(e)s au service de la population ne peuvent plus se laisser maltraiter par ces politiques comptables et déshumanisées.

  • •   Mardi 2 juillet 2019 de 13h30 à 15h30

Jugement de FORD sur le Motif économique des licenciements et le refus d’une reprise

A l’appel de CGT Ford

Tribunal de Grande Instance de Bordeaux, rue des Frères Bonie, Aquitaine

  • •   Mardi 2 juillet 2019 à 18h

Contre la continuation du nucléaire.

Devant la salle de la faïencerie Bordeaux

Tchernoblaye appelle à se rassembler mardi 2 juillet à 18h devant le site de ce « faux débat sur les déchets radioactifs » (24 rue de la Faïencerie à Bordeaux) afin de protester contre cette parodie de démocratie… et contre la continuation du nucléaire.

•  II) Le temps des débats et des spectacles

  • •   Mercredi 3 juillet 2019 de 15h à 19h et Vendredi 5 juillet 2019 de 16h30 à 20h

Portes ouvertes dans le nouveau local

Organisée par les Automômes

Au 3431 avenue des Pyrénées au Barp

•  III) Les autres temps

  • •   Lundi 8 juillet 2019 à 21h et Samedi 13 juillet à 21h

Gaston Couté, l’insurrection poétique

https://gaston-coute-bruno-daraquy.jimdofree.com/
https://www.lylo.fr/concert/7fd956-gaston-coute-l-insurrection-poetique-le-connetable#2019-07-08-21:00
https://www.billetreduc.com/237113/evt.htm

Restaurant « Le Connétable » – 55 rue des Archives, 75003 Paris

  • •   Du lundi 19 août 2019 au lundi 26 août 2019

NO G7 in Biarritz (2019)

Biarritz (64)

Plateforme Nationale des Alternatives au G7

Appel à défendre nos alternatives face au G7!

La France est le pays hôte du prochain G7 qui se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août 2019.

Pendant des décennies, le G7 a joué un rôle de directoire économique et financier aux côtés du FMI, de l’OMC et de la Banque Mondiale. Aujourd’hui, il est l’espace où sept des plus grandes puissances économiques mondiales et la Commission Européenne se réunissent pour perpétuer un système qui a conduit à une croissance des inégalités et une mise à sac de notre planète, tout en laissant faire la toute-puissance et l’influence néfaste des grandes multinationales. Ainsi, une grande partie des peuples sont privés de leurs droits et chaque jour ce sont les promesses de la Déclaration Universelle Droits de l’Homme qui sont bafouées. L’ONU voit sa légitimité mise en cause de toute part. Partout, il y a oppression et violence alors que les politiques d’austérité entraînent un recul des droits humains..

Pour autant, ce qui s’est passé à Hambourg doit nous inspirer, doit nous permettre de relancer des combats à cette échelle, renforcer nos liens internationaux, faire l’actualité, perturber ces rendez-vous de nos gouvernements.

Nous appelons d’ores et déjà à s’organiser, lancer des réunions, des discussions, réfléchir aux actions, aux manifestations, préparer un info-tour, renforcer nos liens nationaux et internationaux, écrire des articles, des tracts.

Nous avons un an devant nous. Et compte tenu du niveau répressif actuel, ce temps ne nous sera pas de trop. Et comme à Hambourg, nous souhaitons que la résistance soit protéiforme, plurielle et partout.

Contre le capitalisme, sabordons le G7 !

http://alternativesg7.org/

    Action Aid France

    Adéquations

    Amis de la Terre

    Attac Allemagne

    Attac Espagne

    Attac France

    Artisans du Monde

    CADTM (France, Belgique, International)

    CCFD-Terre Solidaire

    Collectif Droits des Femmes

    Confédération Paysanne

    CRID

    Emmaus International

    Fondation Copernic

    Fondation France Libertés

    Fédération Syndicale Unitaire

    Ingénieurs sans frontières

    Intersindical Valenciana

    Ipam

    Marche Mondiale des Femmes

    Mouvement de la Paix

    Ligue des droits de l’Homme

    Oxfam

    Sherpa

    Solidaires

    Ritimo

    Réseau Foi et Justice Afrique – Europe

  • •   Pour la rentrée de septembre 2019

Peut-être des mobilisations contre le Service National Universel.

Et des mobilisations contre la réforme des retraites. Voir aussi l’appel de la 3ème assemblée des assemblées :

La troisième assemblée des assemblées appelle à une convergence des luttes sociales, démocratiques et écologiques

Malgré une baisse de la fréquentation des manifestations hebdomadaires du samedi, la troisième assemblée des assemblées a encore fait le plein. Ainsi, 650 délégués représentant plus de 200 groupes locaux se sont réunis à Montceau-les-Mines le dernier week-end du mois de juin. Dans une de leur déclaration finale, les gilets jaunes appellent à une convergence des luttes. « À chaque fois que les revendications seront communes, allant dans le sens d’en finir avec la misère, la précarité, la casse sociale, ou pour gagner de nouvelles conquêtes, nous serons là », affirment-ils.

Cette convergence doit pour eux : « lever tous les obstacles à l’unité, bloquer le pays afin de faire céder le gouvernement et d’en finir avec Macron et ce système ». Au-delà d’une déclaration d’intention, ils engagent dès à présent les gilets jaunes à « soutenir la grève des personnels des urgences par des motions, délégations, rassemblements, ou manifestations communes ». Puis à répéter cela pour les luttes à venir dans d’autres secteurs.

Un œil fixé sur la réforme des retraites en préparation, l’assemblée des assemblées indique que les gilets jaunes seront aux côtés des travailleurs, de leurs organisations et de la population. Objectif : « obtenir le retrait de ce projet ». L’intention du gouvernement d’augmenter, dès l’automne, le nombre d’années de cotisations pour bénéficier d’une pension à taux plein pourrait mettre cette convergence à l’ordre du jour plus tôt que prévu.

https://rapportsdeforce.fr/breves/la-troisieme-assemblee-des-assemblees-appelle-a-une-convergence-des-luttes-sociales-democratiques-et-ecologiques-07013970?fbclid=IwAR33vieaTAlDW94JKo_oTAvlQoxJ73xKGovBYkuqwbQy2DuV6BvnOZJMLUs

 

Cet article, publié dans Achaïra, Messages reçus, Sommaire, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.