Éphéméride décembre

· 1er décembre 1898 : sortie à Sabadell (Catalogne) du premier numéro du journal « La Cuña » (l’Appui) « Trabajo, Solidaridad, Federacion » (Travail, Solidarité, Fédération). Périodique mensuel organe des ouvriers charpentiers, puis à partir de 1906 : périodique défenseur des ouvriers du secteur du bois en Espagne. Ce journal syndicaliste anarchiste qui changera à plusieurs reprises de lieu de publication sortira jusqu’en février 1913.

· 1er décembre 1936 : sortie à Valencia (Espagne) du premier numéro de « Libre Studio » Cette Revue d’Action Culturelle de la C.N.T, illustrée de photos et dessins, sortira jusqu’en novembre 1938 (12 numéros parus).

· 2 décembre 1945 : à Paris, premier congrès après-guerre de la Fédération anarchiste française ( F.A.F), qui réalise pour un temps l’unité du mouvement libertaire. En décembre 1953-54, cette union volera en éclat et donnera naissance, à deux nouvelles organisations une « Fédération anarchiste » (F.A) et une « Fédération communiste libertaire » (F.C.L).

· décembre 1921 : à Hallerau près de Dresde, le pédagogue anti-autoritaire Alexandre Suherland Neill crée une école alternative « Internationale Schule » (Ecole internationale). Elle prendra plus tard le nom de Summerhill du nom de la maison où elle fut installée en Angleterre fin 1924.

· 4 décembre 1886 : naissance d’André Colomer à Cerbère (Catalogne) poète, anarchiste individualiste. A partir de 1927, il se détache de l’anarchisme, pour devenir un « véritable communiste » (lui qui dénonçait quelques années auparavant la dictature des bolchéviques!). Il est durement critiqué par les compagnons anarchistes.

· décembre 1888 : sortie du premier numéro de la revue mensuelle « L’Union Internationale des Femmes ». Louise Michel signe la plupart des articles et poèmes de cette publication féminine. Au moins 4 numéros paraissent jusqu’en mars 1889.

· 5 décembre 1896 : naissance d’Henri Poulaille à Paris. Fils d’un charpentier anarchiste, autodidacte, passionné par les livres, il fréquente les milieux libertaires. Il est embauché en 1923 aux éditions Grasset, dont il deviendra le directeur. Il se consacre à la littérature prolétarienne, faisant découvrir de nombreux auteurs issus du monde du travail, et publie « Le nouvel âge littéraire » et anime de nombreuses revues sur le sujet dont « Prolétariat ». Il s’attire l’hostilité du Parti Communiste pour son refus de tout embrigadement.

· 5 décembre 1936 : ECN.1, radio de la CNT-FAI de Barcelone émettant sur deux longueurs d’ondes. Une des premières radio anarchiste créée après juillet 36. Excellent relais de la presse militante en particulier de « Solidaridad Obrera », elle n’ oublie pas la dimension culturelle et éclectique chère aux Athénées libertaires ; ainsi, des émissions traiteront de l’avortement, de la sexualité, de la littérature, de la poésie, etc. L’aspect international n’est pas non plus oublié avec des émissions d’information diffusées dans un grand nombre de langues européennes en plus de l’Esperanto.

· 5 décembre 1946 : mort d’Alexandre Shapiro à New York. Figure importante de l’anarcho-syndicalisme international.

· 7 décembre 1861 : naissance de Han Ryner, philosophe anarchiste individualiste, pacifiste, journaliste et écrivain. Anticlérical virulent, il s’oppose à l’emprise de l’Eglise (notamment en matière d’éducation) ainsi qu’aux colonialistes. Durant les années 30, il participe à « l’Encyclopédie anarchiste » de S. Faure et à la presse libertaire française et internationale (notamment espagnole).

· 7 décembre 1928 : naissance de Noam Chomsky, un des plus éminents linguistes de notre temps. Sa philosophie politique radicale puise sa source dans l’anarchisme.

· 8 décembre 1939 : mort de Jean Grave, Surnommé le « Pape de la rue Mouffetard »(siège de son bureau à Paris), il s’opposera à la tendance individualiste de l’anarchisme. En 1914, il se réfugie en Angleterre où il rejoint Kropotkine, et signe en février 1916 le « Manifeste des 16 » (favorable à l’interventionnisme). Cela lui vaudra l’animosité des anarchistes opposés à la guerre. A son retour en France, il continuera à militer. Il est l’auteur du : « Mouvement libertaire sous la IIIe république ».

· 8 au 15 décembre 1933 : en Andalousie, Aragon et Estrémadure, ont lieu des soulèvements initiés par les anarchistes. Dans plusieurs villages, ils déclarent le Communisme libertaire, détruisent les archives de propriété, et abolissent la monnaie. Mais dès le 10 décembre, le gouvernement républicain déclare l’Etat d’Alarme, puis envoie l’armée. La répression sera féroce : 87 morts, de nombreuses arrestations, des tortures, et plus de 700 condamnations.

· 9 décembre 1893 : Auguste Vaillant lance une bombe dans la Chambre des députés, elle ne blessera que légèrement un député. Il sera condamné à mort, et guillotiné le 5 février 1894 à 33 ans.

· 9 décembre 1991 : mort de Maurice Joyeux, figure de l’anarchisme français, en 1981, il est le premier invité de Radio Libertaire (radio libre de la F.A à Paris).

· Décembre 1957 : sortie à Paris du premier numéro du journal « Atalaya » (Tour de guet). Publication mensuelle en langue espagnole qui se veut une Tribune confédérale (de la CNT en exil) de libre discussion. Six autres numéros sortiront durant l’année 1958.

· 12 décembre 1863 : naissance d’Edvard Munch à Løten (Norvège). Ce célèbre peintre et graphiste norvégien, pionnier de l’école expressionniste scandinave et allemande, fréquentait les anarchistes de Kristiania (Oslo).

· 12 décembre 1893 : la Chambre des députés vote une des premières lois liberticides, dites « Lois scélérates ». Cette première loi abroge les garanties conférées à la presse et viole le droit public en déférant les délits d’opinion à la justice correctionnelle. Suivie par le vote de deux nouvelles lois : le 18 décembre 1893, sur les associations de malfaiteurs et le 28 juillet 1894 ayant pour objet de réprimer les menées anarchistes, elle permettront une véritable chasse aux sorcières, des milliers de perquisitions et d’arrestations (voir: « Procès des trente »). Elles réduiront à néant tous les efforts de propagande en interdisant toute expression anarchiste. Elles ne seront abrogées qu’en décembre 1992.

· 12 décembre 1978 : mort de Christian Lagant, militant anarchiste français. Ce révolté et éternel dissident est né en 1926. Après un passage par le surréalisme et le mouvement des « Auberges de Jeunesse », il milite à Paris dans le groupe du 18e arrondissement de la « Fédération Anarchiste Française » (FAF) et collabore par la plume et le crayon au « Libertaire ».

· 13 décembre 1983 : à Paris, Léo Ferré chante pour soutenir « Radio Libertaire » (après sa saisie du 28 août). Le chapiteau Balard est comble, et rassemble plus de 6500 spectateurs.

· 14 décembre 1853 : naissance d’Errico Malatesta, près de Naples. Révolutionnaire, théoricien et propagandiste anarchiste, figure majeure de l’anarchisme italien et international.

· 14 décembre 1918 : sortie à Berlin du premier numéro du journal « Der Syndikalist ». Il devient, sous l’influence prépondérante des anarchistes, l’organe de la nouvelle organisation anarcho-syndicaliste la « Freie Arbeiter-Union Deutschlands » (FAUD). Cet hebdomadaire dirigé par l’anarchiste Fritz Kater sera tiré à 100 000 exemplaires. Il disparaîtra avec l’arrivée du fascisme en 1933.

· 15 au 16 décembre 1969 : à Milan (Italie), mort du cheminot anarchiste Giuseppe Pinelli, défenestré du 4ème étage du commissariat central où il était interrogé depuis 3 jours, suite à l’attentat contre la Banque d’agriculture du 12 décembre. Les autorités tenteront de faire croire à son suicide avant de conclure en 1972 à « une mort accidentelle ». Le même jour, suite à l’hystérie anti-anarchiste, orchestrée par la presse, Pietro Valpreda est arrêté, ainsi que les membres du « Cercle du 22 mars ». Il est soupçonné d’être l’auteur de la bombe de Milan. Ce n’est que bien plus tard que la piste fasciste sera démontrée, ainsi que la collusion avec certains membres réactionnaires de l’Etat Italien.

· Décembre 1973 : sortie à Lyon du premier numéro du magazine « I.R.L » Information Rassemblées à Lyon (qui deviendra ensuite « Informations et Réflexions Libertaires »), journal d’expressions libertaires, paraissant tous les deux mois.

· Décembre 1997 : sortie à Dardilly (Rhône) du premier numéro de la revue « Réfractions ». Recherches et expressions anarchistes. Cette revue à thèmes essaie d’appréhender les différentes manières de ne pas se conformer et de briser l’uniformité de la pensée établie.

· 19 décembre 1919 : naissance de Pepita Carpena à Barcelone. Militante anarcho-syndicaliste et anarchiste espagnole. Elle milite à 14 ans à la CNT et aux « Jeunesses Libertaires » et rejoint, fin 1937, le mouvement anarchiste féminin « Mujeres Libres ». Elle participe aux activités du CIRA de Marseille, dont elle sera la coordinatrice de 1987 à 1999.

· 21 décembre 1911 : rue Ordener à Paris (18e), a lieu le premier braquage en automobile de l’histoire criminelle, celui de la « bande à Bonnot ». Cette action va susciter une énorme émotion dans l’opinion publique et lancer toutes les polices de France sur la trace des anarchistes qu’ils soient ou non liés aux activités de la bande.

· 21 décembre 1944 : en France, reparution du journal « Le Libertaire ».

· 22 décembre 1884 : à Leipzig, le tribunal impérial, jugeant les anarchistes allemands impliqués dans les attentats contre l’Empereur Guillaume, condamne le principal accusé August Reinsdorf à la peine de mort ainsi qu’Emil Küchler et Franz Reinhold Rupsch ; leurs complices sont condamnés à dix ans d’emprisonnement. Les trois condamnés à mort seront décapités à la hache le 7 février 1885.

· 24 décembre 1975: mort de Nicolas Lazarevitch, à Paris. Militant anarcho-syndicaliste russe.

· 25 décembre 1923 au 2 janvier 1923, à Berlin, à l’initiative de Rudolf Rocker, une nouvelle A.I.T « Association Internationale des Travailleurs »(anti-autoritaire), est créée ; elle rassemble les organisations anarcho-syndicalistes de 12 pays et comptera plusieurs millions d’adhérents. Les secrétaires en sont Rudolf Rocker, Augustin Souchy et Alexandre Schapiro.

· 30 décembre 1890 : naissance de Victor Serge, (dit aussi Le RETIF), à Bruxelles. Propagandiste anarchiste avant de devenir collaborateur des bolcheviques puis d’entrer en dissidence. Traducteur, poète et romancier.