Achaïra n°204 l’émission radio du lundi 1er octobre 2018

Le Cercle libertaire Jean-Barrué vous présente l’émission Achaïra n° 204 du lundi 1er octobre 2018

 

 

Salut à toi camarade. Salut à toi fidèle auditeur, fidèle auditrice d’Achaïra. Bienvenu sur « La Clé des ondes » la radio associative bordelaise qui se mouille pour qu’il fasse beau.

Saches que tu peux d’ores et déjà réécouter Achaïra sur le podcast de l’émission en cliquant ici.

Sommaire de l’émission Achaïra n° 204 du lundi 1er octobre 2018

0h00 – générique raccourci– (sur fond musical Fela) – Esméralda, Bruno et Philaud

0h02 – sommaire de l’émission – Philaud

Salut vous êtes bien sur Achaïra et c’est la 204ème édition aujourd’hui. Nous sommes ensemble, avec Esméralda, Fabienne, Progrès, Thierry, Vassilis, Laurent-Olivier aux manettes de l’émission et Philaud. Pour cette édition, nous vous proposons l’entretien que nous avons eu avec les membres du Chiendent, revue syndicale de réflexion et d’action (vers le syndicalisme d’autonomie prolétarienne pour l’émancipation) puis nous reviendrons sur le cycle anarchie proposé par l’Université Populaire de Bordeaux au Collectif libertaire de Gironde, avec l’invitation de Claire Auzias sur son ouvrage « Trimards, pègre et mauvais garçons de Mai 68 » paru aux éditions ACL. Nous commencerons par son coup de gueule une lettre ouverte à son prédateur littéraire. Elle n’y mâche pas ses mots contre ce pilleur de la vie d’autrui. Nous continuerons avec une autre rencontre co-organisée par la librairie du Muguet et le cercle libertaire Jean-Barrué, celle avec Pierre Bance pour son ouvrage intitulé « Un autre futur pour le Kurdistan ? » sous-titré « municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique ». Ensuite, il sera temps de refaire l’histoire avec Thierry et son moment éphéméride. Nous nous quitterons alors avec quelques rendez-vous de l’agenda.

0h04 – en guise d’éditorial – 6 min

Nos invités vont nous conduire à repenser le syndicalisme.

A l’heure où l’action syndicale ne gagne que des batailles très locales et très professionnelles, il est juste de s’interroger sur l’avenir d’un syndicalisme révolutionnaire qui dépasserait les corporatismes et les localismes.

A l’heure où les batailles syndicales sont défensives, il est juste de savoir comment dans ce cadre-là, un syndicalisme révolutionnaire peut porter des revendications de rupture et être entendu.

A l’heure où le syndicalisme institué, comme l’appelle les camarades de la revue le Chiendent, propose une nouvelle journée de grève et de manifestation le 9 octobre, sans perspectives autres que défensives, sans lendemain et envoyée du sommet des confédérations FO et CGT rejointes par Solidaires et FSU, vers la base des salariés, il est juste de s’interroger sur comment sortir de cette spirale de défaites pour que les travailleurs et les travailleuses reprennent la main « en autonomie » et pensent un autre monde.

Nous continuerons dans cette émission et ailleurs à nous intéresser aux voies de l’action émancipatrice du monde du travail en écoutant celles et ceux qui s’interrogent et font des propositions, comme le fait la revue Le Chiendent, et en regardant celles et ceux qui agissent et inventent au quotidien pour sortir de leur domination, dans et hors de l’action syndicale.

C’est aussi en popularisant ces luttes et ces réflexions que nous faisons œuvre de pollinisation libertaire, ce qui est la mission d’Achaïra.

0h10 Virgule sonore (jingle chronique désobéissance)

0h10– La chronique de la désobéissance – 4 mn 44 par André [enregistrement]

« Être syndicaliste »

0h15 Illustration musicale n°1 – 5 min 11 « On the Road » par Berserkers

0h21 – Virgule sonore (jingle l’invité)

0h21 – Entretien avec Le Chiendent – partie 1 – 9 min 36

(Entretien enregistré)

0h30 – Illustration musicale n°2 – 4 min 29 – « Cantaliso en un bar » par Eric Galera canta a Nicolas Guillén

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

Vous pouvez nous appeler pour un message ou une question sur le 05 56 50 69 99

0h35 Virgule sonore (jingle l’invité)

0h35 – Entretien avec Le Chiendent – partie 2 – 11 min 05

(Entretien enregistré)

0h46 – Illustration musicale n°3 – 6 min 43 – « Soldado libre » par Eric Galera canta a Nicolas Guillén

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

0h53 Virgule sonore (jingle l’invité)

0h53 – Entretien avec Le Chiendent – partie 3 – 9 min 47

(Entretien enregistré)

1h03 – Illustration musicale n°4 – 4 min 40 – « Soldado aprende a tirar » par Eric Galera canta a Nicolas Guillén

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

1h08- Virgule sonore (jingle l’invité)

1h08 – Entretien avec Le Chiendent – partie 4 – 5 min

La citation des invités :

« Le syndicalisme d’autonomie prolétarienne pour l’émancipation se définit comme la construction par les travailleurs et travailleuses d’un cadre syndical en autonomie de classe. Cela veut dire :

♣ En autonomie vis-à-vis du syndicalisme institué, pour ne pas être dépendant de lui

♣ En autonomie, c’est-à-dire en opposition avec l’Etat et le patronat que nous combattons.

♣En autonomie, parce qu’il faut oser penser le syndicalisme à partir de nos interrogations immédiates. La vérité syndicale n’est ni dans la source ni dans les buts, elle est dans le cheminement. »

Le chiendent

1h13 Virgule sonore (jingle coup de gueule)

1h13 – Illustration musicale n°5 – 3 min 14 – «« les oiseaux de passage » » de Jean Richepin par Georges Brassens

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

1h17 Le coup de gueule de Claire Auzias – 4 min (résumé) + 7 min (coup de gueule)

Lecture de son coup de gueule après résumé de de l’introduction sur A Contre temps, par Fabienne

http://acontretemps.org/IMG/pdf/lettre_ouverte_a_bichet_auzias_.pdf

1h28 – Illustration musicale n°6 – 3 min 01 – «« Eisenhower blues«  » de J.B. Lenoir

1h31 Annonce des rencontres avec Claire Auzias et Pierre Bance – 8 min

Sur la rencontre avec Pierre Bance : ici

1h39 Virgule sonore (jingle éphéméride)

1h39 – L’éphéméride anarchiste – 10 min

Octobre par Thierry

1h49 Virgule sonore (jingle agenda)

1h49 – Agenda militant (sur fond musical Ska reggae hip hop de Skatalites) 6 min

Les manifestations du mois d’octobre 2018 : 2 rendez-vous – 2 min

Les spectacles et conférences-débat d’octobre : 6 rendez-vous – 4 min

1h55 – On se dit au revoir. (Sur fond musical Soul jazz orchestra-insurrection)

L’émission touche à sa fin, c’était la 204ème d’Achaïra. L’animation a été assurée par Esméralda, Fabienne, Progrès, Thierry, Vassilis, Philaud et Laurent-Olivier. Et un très grand merci à l’équipe du Chiendent, Annie, Maryse, Philippe et Philippe pour nous avoir présenté leurs réflexions syndicales, à Anita et André pour leur participation à la conception de cette émission.

A bientôt dans les mobilisations, les luttes, la vie-quoi !

Vous pouvez retrouver l’émission soit en redif le vendredi qui succède le direct et cela à midi, ou en podcast sur le www.lacdo.org dans la rubrique « Programme » puis cliquez sur « Achaïra », ainsi que sur le site du cercle en plus le programme sera détaillé et vous aurez les liens sur les chroniques écrites.

La prochaine d’Achaïra ce sera probablement le Lundi 5 novembre 2018 à 20h10 toujours sur la clé des ondes 90.10 et ce sera la 205ème.

Alors d’ici là portez vos luttes avec conviction et détermination.

1h56 – Fin de l’émission

Publicités
Publié dans Achaïra, Messages reçus, Sommaire | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Un autre futur pour le Kurdistan ? Municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique

Un autre futur pour le Kurdistan ? Municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique

dilhhfccffpbonaa

de Pierre Bance

Cet ouvrage dense et érudit présente la mise en place depuis 2014 dans le Rojava (territoire autonome kurde situé dans le nord-est de la Syrie) d’un système politico-social original : le confédéralisme démocratique. Le projet s’inspire du concept de municipalisme libertaire forgé par l’anarchiste américain Murray Bookchin dans les années 1960-1970. M. Abdullah Öcalan, chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), l’a adopté au début des années 2000, après avoir analysé l’impasse idéologique et militaire où s’était fourvoyé son mouvement de lutte armée marxiste-léniniste.

Cet ensemble de règles organise d’une part le fonctionnement des pouvoirs publics et des institutions, avec une prise des décisions à la base pour remonter ensuite vers le haut, et, d’autre part, acte les droits et libertés des citoyens, leurs devoirs et leurs obligations — les femmes ayant ici une place égale à celle des hommes. Certes, le contexte de guerre exacerbe les contradictions, mais une telle expérience mérite attention.

Jean-Jacques Gandini

En Turquie, le PKK souhaitait abandonner la lutte armée pour se consacrer à la fédération, déjà bien engagée, des communautés kurdes dans le cadre d’une nouvelle constitution turque. Le processus de paix ayant été rompu en 2015 par le gouvernement turc, une lutte acharnée se poursuit sur les terrains militaire, social et politique.

Au Nord de la Syrie, le Rojava, sous contrôle du Parti de l’union démocratique (PYD), s’organise selon l’autonomie démocratique, phase préalable au confédéralisme démocratique. Un « gouvernement » appelé auto-administration démocratique assure la gestion de la région. Ce pouvoir se dissoudra-t-il dans la société civile confédérée ou maintiendra-t-il un État ? Dit autrement, le fédéralisme libertaire sera-t-il assez fort pour vaincre le fédéralisme politique mis en place et justifié par la conduite d’une guerre incertaine ?

Tout n’est pas parfait au Rojava, l’État n’a pas disparu, la démocratie directe est loin d’être générale, et le fédéralisme libertaire des communes auto-administrées balbutie. Cependant, trouve-t-on ailleurs une telle volonté radicale de changement dans un contexte politique, culturel et militaire si peu propice ? La révolution ne se fait pas en un jour, alors pourquoi douter que les Kurdes parviennent à construire un autre futur d’émancipation ? Leur expérience est un exemple, non un modèle, pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouve le mouvement social.

Pierre Bance, docteur d’État en droit, a été directeur des éditions Droit et Société de 1985 à 2008. Anarchiste et syndicaliste, ses derniers travaux sont publiés sur le site Autre futur.net (http://www.autrefutur.net/).

Un autre futur pour le Kurdistan ? : Municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique par Pierre Bance. Noir et rouge, 2017. 399 pages. 20 euros.

Publié dans Achaïra, Chronique actualité, Messages reçus | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Achaïra n° 204 : notre agenda militant – programme octobre 2018

Agenda militant, social et culturel – Achaïra n° 204 du lundi 1er octobre 2018

Le Collectif Libertaire Girondin et l’Université Populaire de Bordeaux présentent le cycle – ANARCHIE-

Vendredi 5 OCTOBRE 2018 – ATHÉNÉE LIBERTAIRE
19h30 – Rencontre débat avec Claire Auzias : « Trimards, pègre et mauvais garçons de Mai 68. »
A la librairie du Muguet 7 rue du Muguet 33000 Bordeaux

Vendredi 19 OCTOBRE 2018 – ATHÉNÉE LIBERTAIRE
19h – soirée anarcha-féministe avec OCT (Ovaires et Contre Tout)
A la librairie du Muguet 7 rue du Muguet 33000 Bordeaux

Vendredi 26 et Samedi 27 OCTOBRE 2018
19h – soirées sur le Théatre anarchiste

 

I) Le temps des manifestations

  • Mardi 9 octobre 2018, à 11h30

Grève et Manifestation contre les attaques
Place de la République

  • Samedi 20 octobre 2018, 14h

Manifestation pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah pour l’entrée dans sa 35ème année de détention
Lannemzan de la gare SNCF à la prison

Bordeaux organisation d’un bus départ 9h15 place Ravezies devant l’ancienne gare, AR 10€, retour vers 22h

II) Le temps des débats et des spectacles

  • Du 1er au 13 octobre 2018

Exposition mai 68, affiches des ateliers populaires des Beaux- Arts de Paris et Marseille et panneaux contextuels avec reproductions de documents d’époque.
organisée par le groupe Nathalie Le Meel de la Fédération anarchiste et la CNT sud gironde

1 – du 1er au 5 octobre : Le Splendid 6, avenue Michel Picon à Langoiran; tous les jours 11h -15 h avec le 1er octobre vernissage – apéro dès 19 h et le 8 octobre concert Hot Flowers (ouverture des portes 19h, concert 21h, prix libre).

2- du 10 au 13 octobre : Athénée libertaire 7, rue du Muguet à Bordeaux; tous les jours de 17 à 21h avec le 11 octobre concert René Biname + Guest, (20 h prix libre) et le 12 octobre décrochage – apéro avec le cri du peuple (gratuit).

  • Jeudi 4 octobre 2018, à 19h

Projection du documentaire « GUNSMOKE BLUES »
Athénée Libertaire // 7 rue du Muguet – 33000 Bordeaux
« Gunsmoke blues » ! Késako? En fait le nom d’un feuilleton de télé US sur le wild West, cowboys (blancs…) et revolvers. L’équipe de tournage se trouve près d’un bled où se déroule un festival de blues. Il y a Big Mama Thornton, Big Joe Turner, George harmonica Smith et Muddy Waters… Le tout entrelardé d’interviews où Big Mama cause sur Elvis Presley…
https://www.youtube.com/watch?v=Xf4w5RFtmaA

Orga : Athénée Libertaire / Ciné-club de l’émission Bordeaux Blues

  • Samedi 6 octobre 2018, à 19h

Rencontre-débat avec Jann-Marc Rouillan « Dix ans d’Action directe » (Agone)
organisée par la CNT
A la CNT – 36 rue Sanche de Pommiers 33000 Bordeaux

  • Jeudi 18 octobre 2018, à 19h – ANNULEE

Rencontre-débat avec Pierre Bance – municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique – « Un autre futur pour le Kurdistan ? »
organisée par le cercle libertaire Jean-Barrué et la librairie du Muguet

A la librairie du Muguet 7 rue du Muguet 33000 Bordeaux

Publié dans Achaïra, L'Agenda militant, Messages reçus | Laisser un commentaire

Achaïra n° 204 : Chronique de la désobéissance : Être syndicaliste aujourd’hui

Être syndicaliste aujourd’hui

Une grève sauvage est une grève hors de tout encadrement syndical à l’exemple de ce que nous raconte Charles Denby dans Cœur indigné. Dans Le Socialisme sauvage, son dernier livre, Charles Reeve rappelle que la formule de « socialisme sauvage » incombe au Parti social-démocrate allemand des années 1920 qui jugeait, au niveau tant de la pensée que de l’action, intolérable tout écart à la doctrine et à l’obéissance.

À lire Être syndicaliste aujourd’hui de Philippe Geneste, on se pose la question de savoir si ce syndicalisme ne serait pas de cette qualité, alors qu’il est pour le moins que tout simplement vivant ; hors de tout appareil syndical.

Pour Philippe Geneste, à n’en pas douter, le prolétariat existe, c’est « le peuple transformé en classe sociale » ; ce prolétariat qui vend sa force de travail et n’exploite personne. L’état des choses étant évidemment plus complexe que formulé ainsi sommairement.

Qui dit exploitation dit exploiteur, dit bourgeoisie, dit capitalisme, avec pour effet la lutte des classes que l’idéologie au pouvoir tend à masquer, à nier pour promouvoir « une vision conciliatrice des rapports sociaux » en atomisant, en émiettant, en désorganisant, par ailleurs, les forces prolétaires.

Pour résister, le prolétaire ne peut que collectiviser sa lutte, créer un syndicat ou « du syndical » et prendre garde d’en être détourné par la délégation, la représentativité, par le mandat en blanc. Pour autant, son organisation de lutte autonome et émancipatrice doit réunir tous les corps de métier, prolétaires nationaux ou non nationaux, avec ou sans emploi.

Parce que les syndicats sont analysés comme une « caste bureaucratique » totalement intégrée au corps social étatique, inaccessible à la critique de la base et dévoyée par le paritarisme et le juridisme, nous assistons à leur rejet par l’opinion publique et le monde ouvrier. Il en résulte, avec l’assentiment complice de l’État et du patronat, que le prolétariat se retrouve dessaisi « de toute velléité d’auto-organisation ».

La disparition du patronat et du salariat et du capitalisme devrait être le seul but du syndicalisme dans son action autonome.

C’est en vivant cette autonomie, en pratiquant « une culture de soi », individuelle et collective, que le prolétariat créera son propre langage, produira son propre discours, élaborera la « science de son malheur », travail qui se fera par un apprentissage et une coopération horizontale « des méthodes et des échanges ». Il s’agira de libérer sa propre pensée. Ainsi le prolétariat pourra s’affirmer en tant que tel et démontrer en actes sa propre existence.

Qui voudra ouvrir encore la fenêtre pourra se procurer Le Chiendent, revue syndicale de réflexion et d’action (vers le syndicalisme d’autonomie prolétarienne pour l’émancipation) : Le Chiendent, c/o P. Geneste, 5, impasse Louis-David, 33740 Arès.

Philippe Geneste, Être syndicaliste aujourd’hui,

Le Chiendent émancipé, 2013, 48 p.

Publié dans Achaïra, Chronique de lectures d'André, Chroniques de la désobèissance, Messages reçus | Tagué , , | Laisser un commentaire

Achaïra n° 204 : éphéméride d’octobre 2018

Éphéméride d’octobre 2018

• 1er octobre 1867 – 13 mars 1901 : Fernand PELLOUTIER.

• Octobre 1911 – 8 mai 1999 : Aguigui MORINA « C’est en parlant qu’on devient haut-parleur », agitateur, pacifiste, individualiste libertaire.

• 1er octobre 1936 : Madrid, « Frente Libertario », organe des milices confédérales édité par le comité de défense de la région Centre ; parution trois fois par semaine puis quotidien le 6 décembre 1936.

• Octobre 1926 – 1933 : Erich MUHSAM, écrivain anarchiste allemand d’origine juive. En 1908, il forme avec Gustav Landauer, Martin Buber et Margarethe Fass-Hardegger, la Sozialistischer Bund, une fédération très décentralisée de groupes anarchistes, qui envisage de contrecarrer le déclenchement inévitable de la Première Guerre mondiale par une grève générale.. Il en anime le groupe en Bavière de 1911 à 1915. Il publie et rédige le journal Kain, journal pour l’humanité, publication anarchiste, journal interdit en 1931 par les nazis.

• Octobre 1936 : DURRUTI « c’est nous qui avons bâti ces palais, ces villes en Espagne, en Amérique, partout dans le monde. Nous les travailleurs pouvons les remplacer par de nouveaux et de plus beaux. Nous n’avons pas peur des ruines. La terre sera notre héritage sans doute. Que la bourgeoisie fasse sauter son univers avant de quitter la scène de l’Histoire. Nous portons en nous un univers neuf et cet univers ne cesse de croître. » Interview donnée au Toronto Daily, journal canadien.

• 4 octobre 1816 – 6 novembre 1887 : Eugène POTTIER, poète, internationaliste et communard, auteur du chant l’Internationale : « …il n’est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni César ni tribun ».

• 5 octobre 1923 – 1954 : Stig DAGERMAN, écrivain et journaliste libertaire suédois.

• 5 octobre 1909 : la « Vie Ouvrière » parait sous la direction de Pierre Monatte.

• 7 octobre 1879 – 19 novembre 1915 : Joe HILL, chanteur et militant des IWW.

• 8 octobre 1886 – 19 février 1947 : Pierre BESNARD militant de la CGTU et de la CGTSR.

• 9 octobre 1909 : condamnation à mort de Francisco FERRER.

Publié dans Achaïra, éphéméride, Messages reçus | Laisser un commentaire

 » Trimards, pègre et mauvais garçons de mai 68 « : rencontre débat avec Claire Auzias

Vendredi 5 Octobre // Athénée Libertaire // 19H30
Rencontre avec CLAIRE AUZIAS autour de son livre  » Trimards, pègre et mauvais garçons de mai 68 »
paru aux aux Ateliers de Création Libertaire.

Trimards à Lyon, loulous à Grenoble, zonards à Nantes, katangais à Paris ou mouvement révolutionnaire Octobre à Bordeaux, pour l’auteure ce Lumpenproletariat était l’autre face de la Révolution.

Le livre de Claire Auzias présente à la fois la passion que fut Mai 68 en France, mais aussi sa complexité, sans occulter les divisions qui existaient dans l’extrême gauche. Le tableau qu’elle nous présente de ces «  trimards  » et autres mauvais garçons, nous invite à sérieusement réviser les lectures abstraites et théoriques sur la révolution. Ce travail confirme qu’une autre histoire est toujours possible et indispensable en ces temps de commémorations soixante-huitardes.

orga : UPB + Collectif Libertaire Girondin

Athénée libertaire 7 rue du Muguet 33000 Bordeaux

Publié dans Actualités, Histoire, Histoire des anarchistes, Manifestations, Messages reçus, Nos activités, Publications | Tagué , , | Laisser un commentaire

Achaïra n°204 – lundi 1er octobre 2018 de 20h à 22h

Bonjour à toutes et tous,

La prochaine émission d’Achaïra, ce sera la 204ème et ce lundi 1er octobre 2018 de 20h à 22h sur la Clé des Ondes (90.1Mhz ou http://www.lacdo.org).

Pour cette émission, nous vous proposons l’entretien que nous avons eu avec les membres du Chiendent, revue syndicale de réflexion et d’action (vers le syndicalisme d’autonomie prolétarienne pour l’émancipation).

Puis nous reviendrons sur le cycle anarchie proposé par l’Université Populaire de Bordeaux au Collectif libertaire de Gironde, avec l’invitation de Claire Auzias sur son ouvrage « Trimards, pègre et mauvais garçons de Mai 68 » paru aux éditions ACL. Nous commencerons par son coup de gueule une lettre ouverte à son prédateur littéraire. Elle n’y mâche pas ses mots contre ce pilleur de la vie d’autrui.

Nous continuerons avec une autre rencontre co-organisée par la librairie du Muguet et le cercle libertaire Jean-Barrué, celle avec Pierre Bance pour son ouvrage intitulé « Un autre futur pour le Kurdistan ? » sous-titré « municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique ».

Ensuite, il sera temps de refaire l’histoire avec Thierry et son moment éphéméride. Nous nous quitterons alors avec quelques rendez-vous de l’agenda.

N’hésitez pas à la partager.

salutations libertaires,

Philaud
Cercle libertaire Jean-Barrué

logo achaira

logo cljb33

 

Le Cercle libertaire Jean-Barrué v

Publié dans Achaïra, annonce | Tagué | Laisser un commentaire