Achaïra n°203 l’émission radio du lundi 4 juin 2018 – spéciale Refuzniks

Le Cercle libertaire Jean-Barrué vous présente l’émission Achaïra n° 203 du lundi 4 juin 2018

Salut à toi camarade. Salut à toi fidèle auditeur, fidèle auditrice d’Achaïra. Bienvenu sur « La Clé des ondes » la radio associative bordelaise qui se mouille pour qu’il fasse beau.

Saches que tu peux d’ores et déjà réécouter Achaïra sur le podcast de l’émission en cliquant ici.

Sommaire de l’émission Achaïra n° 203 du lundi 4 juin 2018

0h00 – générique raccourci– (sur fond musical Fela) – Esméralda, Bruno et Philaud

0h02 – sommaire de l’émission – Philaud

Salut vous êtes bien sur Achaïra et c’est la 203ème édition aujourd’hui. Nous sommes ensemble, avec Esméralda, Progrès, Vassilis et Philaud aux manettes de l’émission. Pour cette édition, nous vous proposons l’entretien que nous avons eu avec Martin Barzilaï. Cet entretien en 2 parties suivra la chronique d’André sur l’ouvrage de Martin Barzilaï sur une série de portraits de Refuszniks, sous-titré « Dire non à l’armée en Israël ». Puis, nous vous proposerons un débat d’actualité avec un invité, André Rosevègue, représentant de l’UJFP qui nous parlera de la brulante et douloureuse actualité de l’occupation de la Palestine et de la réaction de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) au manifeste « contre le nouvel antisémitisme » écrit par Philippe Val, signé par 300 personnalités et publié le 22 avril 2018 dans Le Parisien. Viendra ensuite l’éphéméride de Thierry sur le mouvement antisionisme du judaïsme, avec une histoire du BUND. Il sera alors temps de vous proposer quelques rendez-vous avec l’agenda militant. Vassilis y présentera un festival anarchiste en Grèce au tout début de juillet et nous reviendrons sur le cycle anarchie proposé par l’Université Populaire de Bordeaux au Collectif libertaire de Gironde.

0h04 – en guise d’éditorial- Philaud pour le résumé, Esméralda et Progrès pour les commentaires – – 15 min

La chronique de Claude Guillon « échec sans provision ».

0h24 Virgule sonore (jingle chronique désobéissance)

0h24– La chronique de la désobéissance – 8 mn 34 par André [enregistrement]

REFUZNIKS, « dire non à l’armée en Israël » (Editions Libertalia, 2017, 200 p.

0h33 – Virgule sonore (jingle l’invité)

0h33 – Entretien avec Martin Barzilaï – partie 1 – 17 min + présentation

(interview enregistrée)

0h53 Illustration musicale n°1 – 4 min 11 « Né Ici » par DAM

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

Vous pouvez nous appeler pour un message ou une question sur le 05 56 50 69 99

0h59 – Entretien avec Martin Barzilaï – partie 2 – 13 min+ 6 min de présentation

(interview enregistrée)

1h18 – Illustration musicale n°2 – 2 min 35 – « Ahed, you are the promise and the glory » par Tania Maria Sakkal

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

1h21 – Virgule sonore (jingle le débat d’actu)

1h21 – Entretien avec André Rosevègue – partie 1 – 17 min

L’actualité de la Palestine

1h38 Illustration musicale n°3 – 3 min 19 – « qui est le Terroriste ? (Meen Erhabi ?) » par DAM

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

1h41- Virgule sonore (jingle le débat d’actu)

1h41 – Entretien avec André Rosevègue – partie 2 – 13 min

Le débat sur le manifeste « contre le nouvel antisémitisme »

1h54 Virgule sonore (jingle éphéméride)

1h54 – L’éphéméride anarchiste – 7 min

Histoire du mouvement, le BUND par Thierry

2h02 Virgule sonore (jingle agenda)

2h02 – Agenda militant (sur fond musical Ska reggae hip hop de Skatalites) 9 min

Présentation par Vassilis du festival anarchiste en Grèce début juillet 2018 – 3 min

Les manifestations du mois de juin 2018 : 3 rendez-vous – 2 min

Les spectacles et conférences-débat de juin : 3 rendez-vous – 4 min

2h08 – On se dit au revoir. (Sur fond musical Soul jazz orchestra-insurrection)

L’émission touche à sa fin, c’était la 203ème d’Achaïra. L’animation a été assurée par Esméralda, Progrès, Vassilis et Philaud. Et un très grand merci à Martin Barzilaï, pour avoir répondu à nos questions, à André Rosevègue pour être venue présenté la tribune de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix), à Anita, André et Sakina pour leur participation à la conception de cette émission.

A bientôt dans les mobilisations, les luttes, la vie-quoi !

Vous pouvez retrouver l’émission soit en redif le vendredi qui succède le direct et cela à midi, ou en podcast sur le www.lacdo.org dans la rubrique « Programme » puis cliquez sur « Achaïra », ainsi que sur le site du cercle en plus le programme sera détaillé et vous aurez les liens sur les chroniques écrites.

La prochaine d’Achaïra ce sera probablement le Lundi 3 septembre 2018 à 20h10 toujours sur la clé des ondes 90.10 et ce sera la 204ème. A moins que nous ne refassions des passages par la radio pendant l’été.

Alors d’ici là portez vos luttes avec conviction et détermination.

2h10 – Fin de l’émission

2h10 Illustration musicale n°4 – 6 min – Libérez le P- les Philistins (Palestiniens)

dans Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

chansons-palestine.

Publicités
Publié dans Achaïra, Sommaire | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Achaïra n° 203 : notre agenda militant – programme juin 2018 et après

Agenda militant, social et culturel – Achaïra n° 203 du lundi 4 juin 2018

A) Festival libertaire de solidarité internationaliste/sociale/de classe Athènes | 5,6 et 7 juillet 2018

B) Les Reclusiennes 2018, Festival des Reclusiennes, Rencontres citoyennes, Sainte Foy-a-Grande (Gironde), du 4 au 8 juillet 2018 , « Argent content ? »

« Du 4 au 8 juillet 2018, la ville la plus pauvre de la Nouvelle Aquitaine se pose des questions sur… l’Argent »

Conférences, ateliers, débats, spectacles, films et expos à Sainte-Foy-la-Grande (en Gironde à 45 minutes de Bordeaux)

« L’argent »
Thème de cette 6ème édition des Reclusiennes

Avec la participation de Jean-Luc Richelle, Jacques Puyaubert, César Huerta, Annie Béalon, Thierry Oblet, Olivier Chadoin, Marc Sahraoui, Vincent Bonnecase, Boris Samuel, Paul Jorion, Franck Cormerais, Nathalie Loubeyre, Anders Fjeld, Jean-Michel Toulouse, Fabien Colombo, Philippe Pelletier, Marie Cuillerai, Léa Ducré, Philippe Labansat, Bernard Traimond, Philippe Pelletier, Florian Laval, Alice Carabédian, Pauline Vermeren, Philippe Béraud, Jean-Marie Harribey, Martine Delumeau, Chantal Crenn, Alioune Sy, Taoufik Karbia, Maitena Armaniagues, Isabelle Rigoni, Sonia Pradine, Violette Voldoire et les journalistes des revues Far Ouest et Bastamag.

C) Le Collectif Libertaire Girondin et l’Université Populaire de Bordeaux présentent le cycle

ANARCHIE

8 JUIN 2018 – ATHÉNÉE LIBERTAIRE

Collectif Libertaire Grirondin / Université Populaire de Bordeaux

19 h 30 – Rencontre débat avec Gaetano Manfredonia : « L’Anarchisme aujourd’hui. »

LE CYCLE SE POURSUIVRA EN SEPTEMBRE.

14 SEPTEMBRE 2018 – CINÉMA UTOPIA horaire à préciser

– Projection de « Ni dieu ni maître » Documentaire de Tancrède Ramonet.

15 SEPTEMBRE 2018 – ATHÉNÉE LIBERTAIRE horaire à préciser

– Rencontre avec Tancréde Ramonet autour de son travail sur le troisième volet de sa trilogie « Ni dieu ni maître ».

Suivront encore, d’autres conférences, débats, projections, tables rondes, arpentages, show, etc.

Informations à suivre sur les différents réseaux.

D) Le temps des manifestations

Jeudi 14 juin 2018, à 10h

Journée de Manifestation des retraité-es

Place Pey Beralnd

Samedi 23 juin 2018,

Journée Convergence des Services Publics

E) Le temps des débats et du spectacles

cf. A), B) et C)

F) Les autres temps

Publié dans Achaïra, L'Agenda militant, Messages reçus

Achaïra n° 203 : notre agenda militant – festival libertaire de solidarité internationaliste, sociale, de classe – Athènes 5-7 Juillet 2018

Agenda militant, social et culturel – Achaïra n° 203 du lundi 4 juin 2018

Programme du festival libertaire de solidarité internationaliste, sociale, de classe

Organisation Politique Anarchiste-F.C. | Athènes 5-7 Juillet |

Lieu : Faculté de Beaux-Arts (Pireos 186) Athènes

Jeudi 5 Juillet

18h Débat :Les résistancessociales d’aujourd’hui
• L’auto-organisation dans les espaces de travail et les quartiers, et la défense des nos besoins/acquis sociaux. La convergence des luttes. La promotion de l’alternative libertaire.
* Avec la participation de camarades de la Fédération Anarchiste (FA -France) et le Groupe Anarchiste pour l’Émancipation Sociale (Athènes)
• La défense des espace publics contre le trafic de drogue, le cannibalisme social et la répression étatique.

18h La destruction et le pillage de la nature par l’État et le capital.
• Le cas de la construction du barrage hydroélectrique sur le fleuve d’Achéloos et les luttes des communes locales face à leur extinction.

20h Groupes d’étudiant(e)s | Élèves | Luttes universitaires (1)

20h Projection de vidéos & Discussion
La première rencontre internationale politique et culturelle des femmes en lutte, appelée par les femmes Zapatistas à Caracol de Morelia le 08-10 Mars 2018.

22h Pièce de théâtre

Vendredi 6 Juillet

18h Débat : Guerre, Fascisme, Internationalisme. Le mouvement anarchiste et la solidarité internationaliste.
*Avec la participation des camarades du collectif anarchiste Peloto (Xánthi) et le Groupe Anarchiste pour l’Émancipation Sociale (Athènes)

20h Discussion : Les squats et les espaces autogérés libres en tant que repère du mouvement social et libertaire.Le besoin de les soutenir politiquement contre la répression étatique et para-étatique.
Discussion avec des camarades de squats/espaces libres autogérés de Grèce et de l’Étranger.

20h Présentation du livre de Martha Ackelsberg “Mujeres Libres, Les femmes libres en Espagne. Anarchisme et lutte pour l’émancipation des femmes”.
Éditions libertaires Nautile.

22h Concert de Rebetiko pour le soutien financier du festival.

Samedi 7 Juillet

18h Présentation de la brochure  » Les défis pour la libération des femmes. Une vision à travers les luttes des femmes à Chiapas », par le groupe  »femmes contre le patriarcat » de O.P.A.-F.C.

18h Discussion : L’aggravation et l’intensification de la répression étatique ayant pour objectif l’intimidation de la société et ses résistances.
• Les projets de loi, le flicage et l’état d’urgence pour ceux/celles qui luttent.
• La prison en tant que  »débarras de l’humanité », les condition de détention et les luttes des prisonniers.
*Avec la participation des ex-prisonniers politiques (Dimitrakis, Theophilou, Pallis)

18h Groupes d’étudiant(e)s | Élèves | Luttes universitaires (2)

20h Présentationde l’Action Révolutionnaire Anarchiste (DAF) de Turquie

22h Concert

Organisation Politique Anarchiste – Fédération des collectifs

* contact : anpolorg
http://apo.squathost.com/categoryinternational/

Publié dans Achaïra, L'Agenda militant, Messages reçus | Tagué

Achaïra n° 203 : Chronique de la désobéissance : Témoignages de refuzniks

Témoignages de refuzniks

Beau livre émouvant de vérité disparate, document argumentaire donnant à voir des trajectoires individuelles aux motivations multiples et singulières. Pour ne rien gâter, la présentation typographique est agréable avec des photographies en couleur pleine page ; l’auteur, Martin Barzilai, d’ailleurs photographe, a choisi de dresser le portrait de près d’une cinquantaine de jeunes gens, et de moins jeunes, qui risquent la prison, et qui y vont, parce qu’ils et elles refusent de faire leur service militaire ou de combattre dans les territoires occupés par Israël. On estime à plusieurs milliers ces réfractaires qui, depuis la création de l’État d’Israël, ont refusé de servir à un moment ou un autre. Pour ne pas monter ces faits en épingle, la hiérarchie militaire préfère quelquefois en réformer les acteurs et les actrices.

Il faut savoir que sont dégagés de l’obligation militaire les Palestiniens citoyens d’Israël et les juifs religieux ultraorthodoxes.

Eldar Brantman pense que, « si Israël n’avait pas son armée, ce pays ne pourrait pas exister. La situation est compliquée car aucun pays limitrophe ne veut de nous. Je ne sais pas si une solution est possible. Nous sommes arrivés ici et les Palestiniens étaient déjà là. Nous sommes ici à cause de la Seconde Guerre mondiale, de l’Holocauste… Nous avions besoin de trouver une terre. Ce qui arrive aux Palestiniens n’est pas juste. Je comprends les deux côtés ».

« C’était important de défendre mon pays », déclare Avner Wishnitzer. Puis : « Je me suis rendu dans les territoires occupés avec des militants. Là, j’ai vu la façon dont vivaient les Palestiniens et comment se comportait l’armée. Aujourd’hui, l’armée ne protège plus Israël, mais défend le projet de colonisation. »

Pour Meir Amor, les Juifs, parce qu’il leur fallait un endroit pour vivre, ont pris leurs terres aux Palestiniens, mais que « le courage était aussi de trouver une solution pour la paix ». Pour lui, la société israélienne est une société de classes fondée sur une première spoliation des « Arabes » et sur une fracture entre Ashkénazes (venus d’Europe) et Mizrahim (venus du Maghreb ou du Moyen-Orient).

« On ne parle jamais de la violence employée contre eux [les
Palestiniens]. D’un côté, nous colonisons leurs terres et nous les poussons dehors pour créer des colonies. Et, d’un autre, quand ils y sont hostiles ou violents, le discours est de dire que nous colonisons pour sécuriser Israël », rapporte David Zonsheine.

Il y a cependant un consensus pour dire que « chaque pays a le droit de se défendre, mais pas d’attaquer les civils ».

Le refus d’Alona peut paraître des plus prosaïques : « Je ne voulais pas être là », à l’armée ; « il n’y avait donc pas de raison pour que je le porte », l’uniforme. Pour Omri, une autre femme : « Tout a commencé par une prise de conscience autour d’une chose simple : la valeur de la vie. Je suis contre le fait de prendre une vie. Que ce soit celle d’un animal ou celle d’un être humain. Je suis vegan aujourd’hui et végétarienne depuis mon plus jeune âge. »

Tamar Katz est pacifiste : « J’ai toujours détesté toute forme de violence. »

Yasso, elle, déclare avoir « toujours été sensible à ce que vivaient les Palestiniens ».

Haggai Matar avait participé à un convoi pour la paix en Cisjordanie afin d’aider à reconstruire les maisons des Palestiniens qui avaient été détruites par l’armée. « Plus je me rendais dans les territoires, plus je comprenais que les soldats n’étaient pas les seuls responsables des violences, mais qu’il s’agissait de tout un système qui poussait à la brutalité. »

« La décision que j’ai prise à 17 ans, déclare Gadi Elgazi, était qu’il fallait refuser de servir de façon collective en le revendiquant, et non de se racheter une conscience individuelle dans son coin. »

En 1982, alors que l’armée israélienne envahissait le Liban, un vieil homme, dans une cinémathèque de Jérusalem, apostrophait l’assistance : « Je vous appelle à organiser l’insoumission collective. Je vous incite à la révolte. » C’était Yeshayahu Leibowitz, rare intellectuel à soutenir le refus.

La situation semble donc inextricable parce que la société israélienne dans son ensemble ne veut pas d’une paix qui « signifierait une transformation structurelle majeure : il faudrait traiter les Palestiniens d’Israël comme des citoyens à part entière, partager les terres et surtout changer la politique économique de la guerre en une politique économique de la paix ».

« Si on lit les déclarations des généraux israéliens, déclare encore Gadi Elgazi, on comprend que leur idée n’est pas de gagner contre les Palestiniens. Ils veulent “tondre la pelouse” : l’herbe pousse, et il faut régulièrement la couper, tous les deux, trois ou quatre ans. Et il faut habituer les Israéliens à un état de guerre permanent. »

En ce mois de décembre 2017, Donald Trump, président des États-Unis, a jeté de l’huile sur le feu en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël. Son initiative ne vise pourtant qu’à satisfaire sa base électorale en prévision de la campagne présidentielle de 2020. Le Monde, en sous-titre de son édition du 8 décembre 2017, écrit : « La reconnaissance de Jérusalem est très populaire dans la partie spécifique de l’électorat, celle des chrétiens évangéliques. » Quatre-vingt pour cent d’entre eux sont « convaincus d’un don divin d’Israël au peuple juif ».

Par ailleurs, la campagne BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) poursuit sa route sans doute trop discrètement.

L’espoir vient de ces refuzniks qui, bien que très minoritaires, posent des actes car « refuser, c’est simplement défendre la dignité humaine et signaler à nos amis palestiniens qu’il y a un futur à bâtir, ensemble, au-delà de la domination ».

Rappelons que, en 2016, Les Éditions libertaires ont publié Les Anarchistes contre le mur avec une présentation d’Uri Gordon et d’Ohal Grietzer (138 p).

Martin Barzilai, Refuzniks.

Publié dans Achaïra, Chronique de lectures d'André, Chroniques de la désobèissance, Messages reçus | Tagué ,

Achaïra n° 203 : éphéméride de juin 2018 : Le Bund

Éphéméride de juin 2018

Le BUND

Le débat, mainte fois lancé, est loin d’être clos ! A savoir : peut-on critiquer l’Etat d’Israël, sa doctrine essentielle, le sionisme sans être taxé d’antisémitisme ? Un début de réponse (sic) pourrait être apporté en se référant à deux ouvrages : « Non, nous ne sommes pas un peuple élu ! » Sionisme et antisémitisme dans les années trente. La doctrine du Bund polonais dans les textes, paru en février 2016 aux éditions Acratie. La traduction, l’introduction et les notes (plus anciennes- 1984) sont de Engerran Massis. Et aux éditions La découverte « le pain de misère, histoire du mouvement ouvrier juif en Europe » en trois tomes par Nathan Weinstock.

Citons le début de l’avant-propos : « Pendant plus d’un demi-siècle – de 1880 à 1940 – le mouvement ouvrier juif a représenté une force sociale parfois décisive dans les communautés juives d’Europe orientale ainsi que dans les grandes métropoles juives d’Occident. On ne peut cependant dire que l’historiographie juive ait manifesté à son endroit l’intérêt qu’on était en droit d’attendre. Encore des travaux récents ont-ils vu le jour aux Etats-Unis, en Israël, en Angleterre et en Autriche, dans l’aire linguistique française le sujet est tout bonnement ignoré ou peu s’en faut. Situation paradoxal e, la présente chronique n’a d’autre ambition que de combler cette lacune.

En effet, il faut avoir en tête que le yddish (historiquement langue parlée et non écrite, puis utilisant ensuite l’alphabet hébraïque, mais… c’est une autre histoire !) était un parler plébéien, l’hébreu, « langue sacrée » étant surtout prisée par les intellectuels. Discourir pendant plus de 600 pages, exemples à l’appui, sur des conflits du travail entre juifs n’attire pas la sympathie des sionistes de tout poil ! Dans le cadre de notre œuvre de pollinisation, il nous faut mentionner le chapitre 6 du 2ème tome du « Pain de misère » nommé « l’hégémonie des anarchistes » – pages 99 à 113 -. On aurait pu l’appeler l’épopée londonienne de Rudolf Rocker, en reprenant le flambeau de l’hebdomadaire yddish anarchiste (Freye Arbeiter Stimme – la voix des travailleurs libres -1890 – 1977) il deviendra le rédacteur en chef de l’Arbeter Fraynt (L’ami des travailleurs).

Si on veut poursuivre les recherches sur l’anarchosyndicalisme allemand, voir dans les Editions libertaires/Nada collection à contretemps, « Rudolf Rocker ou la liberté par en bas » – 2014.

Sinon, chères auditrices et chers auditeurs, revenons au Bund qui se heurtait aux sionistes, à la droite polonaise et aux bolchéviques communistes. Le point central de divergence était le problème des populations juives, of course, mais le moins que l’on puisse dire c’est que les opinions divergeaient sur la Palestine… Fallait-il y aller ou pas ? Comme on le sait ou qu’on l’a oublié, les opinions divergeaient … dans le mouvement anarchiste et juif…

Commençons par le commencement, c’est-à-dire la couverture de « Sionisme et antisémitisme dans les années trente » paru aux éditions Acratie en 2016. Le dessin représente deux personnages, l’un lisant un quotidien sioniste, Haynt, avec en une « trop de juifs en Pologne », l’autre lisant un journal nationaliste antisémite avec en titre « les juifs en Palestine ». Le surtitre étant « ils sont d’accord ». Les traductions qui sont contenues dans cet ouvrage soutiennent le message du dessin de couverture. Pour exemple, traduit de « Robotnik », 30 octobre 1930 l’entretien avec un dirigeant du Bund, Henryk Erlich au sujet de la Palestine : »Il était insensé d’imaginer que le peuple habitant ce pays depuis des siècles (les Arabes) et qui en constitue 86 – 90% de la population cesserait de se multiplier et se retirerait même de bonne grâce pour la place aux immigrés juifs uniquement parce que les ancêtres de ceux-ci avaient créé un Etat juif sur ces terres il y a deux mille ans ».

La suite, aidée par la Grande-Bretagne, l’holocauste, etc lui montra tristement que non !

Pour notre part (Achaïra), il nous paraît essentiel de faire remarquer que le Bund est décrit comme une organisation « marxiste dans le fond ». Pour ma part, les vieux militants que j’ai croisés dans l’Est parisien ont toujours déclaré que au Bund « on lisait Marx, Kropotkine et les autres » ! Va savoir…

Publié dans Achaïra, éphéméride, Messages reçus | Tagué

débat-rencontre avec G Manfredonia vendredi 8 juin 2018

Cycle Anarchie – Pensée libertaire aujourd’hui?

vendredi 8 juin 2018 à 19h

Athénée Libertaire
7 rue du Muguet

Rencontre/débat avec Gaetano Manfredonia.

Historien du mouvement ouvrier et libertaire, il est l’auteur de : Histoire mondiale de l’anarchie, éd. Textuel & Arte 2014 ; Anarchisme et changement social, ACL 2007, ; L’anarchisme en Europe, P.U.F. Que sais-je 2001 ; La chanson anarchiste en France des origines à 1914 : « Dansons la Ravachole !» L’Harmattan 1997

Publié dans Actualités, Histoire, Histoire des anarchistes, Idées, Messages reçus, Nos activités, Publications

Achaïra n°203 l’émission radio du lundi 4 juin 2018 – spéciale Israël Paelstine – résistance s à l’occupation et au colonialisme

Bonjour à toutes et tous,

La prochaine émission d’Achaïra, ce sera la 203ème et ce lundi 4 juin 2018 de 20h à 22h sur la Clé des Ondes (90.1Mhz ou http://www.lacdo.org).

Cette émission traitera spécialement des mouvements de refus de l’armée coloniale et d’occupation, armée qualifiée de « la plus morale du monde » par l’État « le plus démocratique de la région » qui tire à balle réelle sur des manifestants sans armes et tue hommes, femmes et enfants palestiniens, comme on tire sur du gibier quand on va à la chasse. Nous évoquerons les mobilisations à la veille de la venue de Nethanyahou, ce chef d’État criminel en Franc.

Nous parlerons du recueil de témoignages de Refuzniks compilés par Martin Barzilaï, avec son entretien. André nous parlera de l’instrumentalisation de l’antisémitisme par les tenants d’Israël en France, à commencer par Philippe Val, ancien rédacteur en chef de Charlie hebdo. Nous évoquerons l’histoire du Bund, ce mouvement juif antisioniste, autrefois très puissant en Europe.

N’hésitez pas à la partager.

salutations libertaires,

Philaud
Cercle libertaire Jean-Barrué

logo achaira

logo cljb33

 

Le Cercle libertaire Jean-Barrué vous présente l’émission Achaïra n° 203 du lundi 4 juin 2018

 

Sommaire de l’émission Achaïra n° 203 du lundi 4 juin 2018

0h00 – générique raccourci– (sur fond musical Fela) – Esméralda, Bruno et Philaud

0h02 – sommaire de l’émission – Philaud

Salut vous êtes bien sur Achaïra et c’est la 203ème édition aujourd’hui. Nous sommes ensemble, avec Esméralda, Progrès, Vassilis et Philaud aux manettes de l’émission. Pour cette édition, nous vous proposons l’entretien que nous avons eu avec Martin Barzilaï. Cet entretien en 2 parties suivra la chronique d’André sur l’ouvrage de Martin Barzilaï sur une série de portraits de Refuszniks, sous-titré « Dire non à l’armée en Israël ». Puis, nous vous proposerons un débat d’actualité avec un invité, André Rosevègue, représentant de l’UJFP qui nous parlera de la brulante et douloureuse actualité de l’occupation de la Palestine et de la réaction de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) au manifeste « contre le nouvel antisémitisme » écrit par Philippe Val, signé par 300 personnalités et publié le 22 avril 2018 dans Le Parisien. Viendra ensuite l’éphéméride de Thierry sur le mouvement antisionisme du judaïsme, avec une histoire du BUND. Il sera alors temps de vous proposer quelques rendez-vous avec l’agenda militant. Vassilis y présentera un festival anarchiste en Grèce au tout début de juillet et nous reviendrons sur le cycle anarchie proposé par l’Université Populaire de Bordeaux au Collectif libertaire de Gironde.

0h04 – en guise d’éditorial- Philaud pour le résumé toutes et tous pour les commentaires – – 15 min

Résumé de la chronique de Claude Guillon « échec sans provision ».

0h19 Virgule sonore (jingle chronique désobéissance)

0h19– La chronique de la désobéissance – 8 mn 34 par André [enregistrement]

REFUZNIKS, « dire non à l’armée en Israël » (Editions Libertalia, 2017, 200 p.

0h28 – Virgule sonore (jingle l’invité)

0h28 – Entretien avec Martin Barzilaï – partie 1 – 15 min

(interview enregistrée)

0h43 Illustration musicale n°1 – 4 min 11 « Né Ici » par DAM

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

Vous pouvez nous appeler pour un message ou une question sur le 05 56 50 69 99

0h48 Virgule sonore (jingle l’invité)

0h48 – Entretien avec Martin Barzilaï – partie 2 – 15 min

(interview enregistrée)

1h03 – Illustration musicale n°2 – 3 min 43 – « POURQUOI » par DAM

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

1h07 – Virgule sonore (jingle le débat d’actu)

1h07 – Entretien avec André Rosevègue – partie 1 – 15 min

L’actualité de la Palestine

1h22 Illustration musicale n°3 – 3 min 19 – « qui est le Terroriste ? (Meen Erhabi ?) » par DAM

Vous écoutez Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

1h26- Virgule sonore (jingle le débat d’actu)

1h26 – Entretien avec André Rosevègue – partie 2 – 15 min

Le débat sur le manifeste « contre le nouvel antisémitisme »

1h41 Virgule sonore (jingle éphéméride)

1h41 – L’éphéméride anarchiste – 10 min

Histoire du mouvement, le BUND par Thierry

1h51 Virgule sonore (jingle agenda)

1h51 – Agenda militant (sur fond musical Ska reggae hip hop de Skatalites) 9 min

Présentation par Vassilis du festival anarchiste en Grèce début juillet 2018 – 3 min

Les manifestations du mois de juin 2018 : 3 rendez-vous – 2 min

Les spectacles et conférences-débat de juin : 3 rendez-vous – 4 min

2h00 – On se dit au revoir. (Sur fond musical Soul jazz orchestra-insurrection)

L’émission touche à sa fin, c’était la 203ème d’Achaïra. L’animation a été assurée par Esméralda, Progrès, Vassilis et Philaud. Et un très grand merci à Martin Barzilaï, pour avoir répondu à nos questions, à André Rosevègue pour être venue présenté la tribune de l’UJFP, à Anita, André et Sakina pour leur participation à la conception de cette émission.

A bientôt dans les mobilisations, les luttes, la vie-quoi !

Vous pouvez retrouver l’émission soit en redif le vendredi qui succède le direct et cela à midi, ou en podcast sur le www.lacdo.org dans la rubrique « Programme » puis cliquez sur « Achaïra », ainsi que sur le site du cercle https://cerclelibertairejb33.wordpress.com en plus le programme sera détaillé et vous aurez les liens sur les chroniques écrites.

La prochaine d’Achaïra ce sera probablement le Lundi 3 septembre 2018 à 20h10 toujours sur la clé des ondes 90.10 et ce sera la 204ème. A moins que nous ne refassions des passages par la radio pendant l’été.

Alors d’ici là portez vos luttes avec conviction et détermination.

2h02 – Fin de l’émission

2h02 Illustration musicale n°4 – 6 min – Libérez le P- les Philistins (Palestiniens) dans Achaïra, émission de pollinisation libertaire, sur la Clé des Ondes, 90.1 Mhz

Publié dans Achaïra, annonce, Messages reçus | Tagué , , , , , , ,